GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: «Colère de l'Euphrate», la bataille de Raqqa s'annonce difficile

    media Les combattants des Forces démocratiques syriennes au nord de Raqqa, le 6 novembre 2016. REUTERS/Rodi Said

    La bataille de la libération de Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe Etat islamique en Syrie, a commencé dimanche 6 novembre. Les Forces démocratiques syriennes, une coalition arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis, ont annoncé le début des opérations militaires, en même temps qu’un responsable américain, cité par les agences de presse internationales. Nom de l'offensive : « Colère de l’Euphrate ».

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Trente mille hommes des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été mobilisés pour la bataille de Raqqa, principal bastion du groupe Etat islamique en Syrie. Il s’agit essentiellement de combattants kurdes, appuyés par des unités tribales arabes, armés par les Etats-Unis et encadrés par 250 soldats des forces spéciales américaines. L’offensive, baptisée « Colère de l’Euphrate », a pour but d’isoler la ville de Raqqa en prévision de l’assaut final.

    En quelques heures seulement, les FDS, soutenues par l’aviation de la coalition internationale, ont pris six villages dans la campagne au nord de Raqqa, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Mais les combats se déroulent à 40 kilomètres de la ville, loin des principales lignes de défense du groupe Etat islamique. Plus les FDS s’approcheront de Raqqa, plus la résistance des jihadistes sera forte, affirme un expert à Beyrouth.

    En plus des difficultés militaires de cette offensive, reconnues ce dimanche par le ministre américain de la Défense Ashton Carter, qui a annoncé que la bataille « ne sera pas facile », elle comporte des complications politiques. Les deux alliés des Etats-Unis dans cette région, les Turcs et les Kurdes, sont des ennemis irréconciliables. Or le plan annoncé pour la libération de la ville donne le premier rôle aux Kurdes et ne prévoit pas la participation des forces turques. Ce qui n’est pas pour plaire à Ankara.


    ■ Raqqa, la « ville modèle » du califat de l'organisation Etat islamique

    En 2013, Raqqa est la première capitale provinciale syrienne à tomber aux mains de groupes opposés au régime de Bachar el-Assad. Au début de l'année 2014, le groupe qui deviendra quelques mois plus tard l'organisation Etat islamique chasse par les armes les autres rebelles avant de proclamer en juin 2014 un « califat » sur les territoires conquis à cheval entre l'Irak et la Syrie.

    Les jihadistes du groupe EI font de Raqqa leur capitale de facto. Ils y imposent leur loi, les habitants basculent dans un régime de terreur. L'EI procède à de nombreuses décapitations, exécutions massives, viols et nettoyages ethniques. Et les pays occidentaux en sont convaincus : c'est depuis Raqqa que le groupe extrémiste planifie ses attaques à l'extérieur, en France ou en Belgique.

    C'est aussi vers Raqqa que de nombreux jihadistes étrangers ont afflué ces dernières années. Eradiquer la menace terroriste passe donc forcément par la reprise de cette ville. L'objectif poursuivi dans cette opération, le secrétaire américain à la Défense l'a formulé dans un communiqué publié dimanche 6 novembre : il s'agit selon lui de mettre « fin à la fiction du califat du groupe Etat islamique ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.