GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la ville d'al-Bab objet de toutes les convoitises

    media Al-Bab est le dernier fief du groupe Etat islamique dans la province d'Alep. Des habitants dans une rue de la ville, le 2 novembre 2016. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    Les rebelles syriens, soutenus par la Turquie, se trouvaient dimanche soir 13 novembre à deux kilomètres d'al-Bab, dernier bastion du groupe Etat islamique dans la province septentrionale d'Alep. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les forces turques ont bombardé la ville à l'artillerie et à l'aviation.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Située à trente kilomètres à l’est d’Alep, al-Bab, qui compte 100 000 habitants, est convoitée par tous les acteurs du conflit syrien.

    Pour la Turquie, il s’agit d’élargir à trente kilomètres la zone de sécurité qu’elle s’emploie à créer le long de sa frontière avec la Syrie. La prise d’al-Bab lui permettra d’empêcher la jonction entre les forces kurdes dans le Nord syrien. Pour les Kurdes, la conquête de cette ville les rapprocherait davantage de leur fief de Efrin, au nord-ouest. Enfin, pour le régime, al-Bab constitue un verrou stratégique pour mieux défendre la ville d’Alep, qui reste vulnérable sur son flanc est.

    A ce stade, c’est la Turquie qui est la mieux placée, puisque les groupes qu’elle soutient ne sont plus qu’à deux kilomètres de la ville. Les forces kurdes se trouvent, elles, à quinze kilomètres à l’est, et l’armée syrienne à dix kilomètres au sud d’al-Bab.

    Les troupes gouvernementales ont acheminé, ces dernières semaines, d’importants renforts dans cette région. Elles ont repris au groupe Etat islamique plusieurs avant-postes, et ont annoncé leur intention de poursuivre leur progression. Damas a même menacé, le 20 octobre, d’abattre les avions turcs s’ils survolaient le Nord syrien.

    La Russie a bien tenté de persuader Ankara de ne pas trop s’approcher de ce front, mais pour l’instant, il semble qu’elle n’a pas été écoutée par la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.