GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: l'armée reprend le plus grand quartier du secteur rebelle à Alep

    media Des combattants pro-Assad dans l'est d'Alep, près du quatier de Massaken Hanano, le 23 novembre 2016. GEORGE OURFALIAN / AFP

    L'armée syrienne a repris, samedi 26 novembre, au onzième jour d’une offensive contre des secteurs Est assiégés, Massaken Hanano, le plus grand quartier de la zone rebelle à Alep. L’avancée des troupes gouvernementales a été confirmée par les médias du régime et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), proche de l’opposition.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Massaken Hanano a une valeur symbolique, car c’est le premier secteur d’Alep occupé par les rebelles lorsqu’ils sont entrés dans la ville à partir des zones rurales environnantes, en 2012. C’est aussi le plus grand quartier de l’ancienne capitale économique de Syrie en termes de superficie.

    Les rebelles ont dû reculer devant la puissance de feu de l’armée syrienne et de ses alliés, et des assauts ciblés lancés par des troupes d’élite, appuyés par des avions et des hélicoptères, et bénéficiant d’une intense couverture d’artillerie.

    Les rebelles, dont des combattants de Fateh al-Cham, l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie, se sont repliés au nord vers Haidariya, et à l’est vers Sakhour. Si les troupes gouvernementales poursuivent leur progression vers ce quartier, elles auront réussi à couper en deux zones, nord et sud, la région contrôlée par les groupes armés.

    Pour disperser les forces rebelles, estimées entre 7 000 et 10 000 hommes, l’armée syrienne procède à des opérations de diversion sur la quinzaine de fronts que compte Alep.

    Encerclés par plus de 25 000 hommes, des soldats syriens, mais aussi des combattants libanais du Hezbollah, des Gardiens de la révolution iraniens et des miliciens chiites irakiens, les rebelles n’ont plus aucune voie de ravitaillement. Leur situation est désespérée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.