GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Ankara accuse le groupe EI d’une attaque chimique contre des rebelles pro-turcs

    media Des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), combattent le groupe Etat islamique, dans la ville de Dabiq, le 15 octobre 2016. Nazeer al-Khatib / AFP

    L'armée turque accuse, ce dimanche 27 novembre, le groupe Etat islamique d'avoir blessé à l'arme chimique vingt-deux rebelles syriens dans le nord de la Syrie. Ces membres de l'Armée syrienne libre, soutenus par Ankara dans leur offensive anti-Daech lancée le 24 août, auraient été atteints aux yeux et au corps par du gaz toxique. Ils ont été évacués vers un hôpital turc à proximité de la frontière.

    Avec notre correspondante en Turquie, Anne Andlauer

    Samedi 27 novembre au soir, les télévisions turques ont diffusé les images d'hommes transportés sur des civières dans un hôpital de Kilis, à la frontière turco-syrienne, par des secouristes en combinaison et équipés de masques à gaz.

    Il s'agissait, selon l'armée turque, de rebelles syriens victimes d'une roquette chargée de gaz toxique lancée par le groupe Etat islamique dans le nord de la Syrie. L'attaque se serait produite près du village de Khaliliya, à l'est d'Al-Rai, une localité reprise récemment à Daech avec l'aide de l'armée turque.

    Cinq soldats turcs tués ces derniers jours

    Après la chute de cette roquette, des combattants de l'Armée syrienne libre se seraient plaints de violents maux de tête et de douleurs intestinales. L'armée turque n'a pas précisé quel type de gaz aurait été utilisé. C'est en tout cas la première fois qu'Ankara, engagé en Syrie depuis plus de trois mois dans l'offensive Bouclier de l'Euphrate, accuse les djihadistes d'avoir recours aux armes chimiques.

    La progression des rebelles syriens et des forces spéciales turques est de plus en plus périlleuse à mesure qu'ils approchent d'Al-Bab, principal objectif de leur opération. Cinq soldats turcs ont été tués ces derniers jours dans deux attaques attribuées à Daech et au régime syrien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.