GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Patrimoine en danger: à Abou Dhabi, Hollande affirme sa mission de «protection»

    media Le président français a visité ce samedi matin, en marge de la conférence, le chantier du futur musée du Louvre-Abou Dhabi. Reuters

    Deux jours après l'annonce de son renoncement à un deuxième mandat, François Hollande est en visite à Abou Dhabi aux Emirats Arabes unis. Un voyage protocolaire,
    loin de la politique nationale, entamé hier et et qui l'a mené ce samedi matin sur le chantier du Louvre Abou Dhabi qui doit ouvrir ses portes l'an prochain. Le président français a clôturé une conférence internationale pour la sauvegarde du patrimoine en péril. Les participants se sont engagés à créer un fonds financier et un réseau de refuges pour protéger les oeuvres menacés par les conflits dans le monde.

    Sur son visage, le masque des visites officielles. Le président est en pilote automatique : « Voilà… J’en ai déjà beaucoup dit, mais ce n’est pas tous les jours que je viens à Abou Dhabi. La première fois c’était en 2013. C’est la seconde. Je ne sais pas s’il y aura une troisième fois… ». Toujours la petite touche d’humour, un peu de politique aussi : « Quand il n’y a plus de fonctionnaires, il n’y a plus d’Etat. Quand il n’y a plus d’Etat il n’y a plus de France. Il faut aussi en prendre conscience si l’on veut savoir vers quoi nous voulons aller ensemble ». Un peu d’image, un peu de son, mais pas d’avantage. Le président, qui désormais fuit les confidences et la presse, a quand même décroché un coup de griffe contre François Fillon et sa promesse de supprimer 500 000 fonctionnaires.

    Mais la tête du président est ailleurs, rapporte notre envoyée spéciale, Anissa elJabri. Dans les prochains jours, les prochains mois, il esquisse au Louvre-Abou Dhabi, puis devant la communauté française de ce que seront ses prochains mois à la tête de l’Etat : « Il faut protéger les personnes - c’est notre premier devoir - les populations civiles qui sont menacées par les guerres ou par le terrorisme. Et mon action comme président de la République est d’abord une action de protection ».

    François Hollande participait à une conférence sur la protection du patrimoine en péril, réunissant les repésentants d'une quarantaine d'Etats et d'institutions privées. Une action dans laquelle il voit un pendant aux luttes armées et diplomatiques contre la « barbarie ».

    Cette journée à Abou Dhabi a rappelé au président une autre, « le plus beau jour de sa vie politique » avait dit le président. On est au Mali, début 2013. François Hollande est acclamé pour l’intervention de la France face à la poussée jihadiste. C’est aussi là qu’il constate les dégâts, les mausolées de Tombouctou détruits. C’est surtout à ce moment que germe l’initiative : protéger le patrimoine culturel menacé par le terrorisme. L’art et la guerre, la lutte militaire contre Daech et la préservation du patrimoine mondial : un seul et même combat, selon l’Elysée. LE combat de ce quinquennat.

    Une quarantaine de chefs d’Etat étaient réunis à Abou Dhabi avec un objectif affiché : un fonds de sauvegarde du patrimoine opérationnel en 2017. Pour cela il faut lever au moins 100 millions de dollars auprès de partenaires publics et privés. Trente millions vont être versés par la France. Etats et musées vont également être sollicités pour un réseau international de refuges où mettre à l'abri les trésors menacés par les talibans, al-Qaïda ou Daech.

    ... il s'agit de sauver ce que nous ont laissé les générations passées [pour] faire en sorte que l'histoire et l'avenir puissent se retrouver.
    François Hollande: «Voilà cque nous pouvons faire pour assurer l'égale dignité des cultures, le dialogue des cultures et envoyer un message de paix»p 03/12/2016 - par Anissa El Jabri Écouter

    Colosse de Nimrod détruit au bulldozer et à l'explosif par l'EI: l'un des derniers exemples de sites archéologiques détruits par le fanatisme religieux comme plus tôt les bouddhas de Bamiyan, les mausolées de Tombouctou ou encore Palmyre en Syrie. REUTERS/Ari Jalal

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.