GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
    • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
    • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
    • Donald Trump renonce à accueillir le G7 2020 dans son golf en Floride
    Moyen-Orient

    Irak: Sinjar, déchiré par les rivalités politiques kurdes

    media Un membre des forces kurdes contemple la ville de Sinjar reprise aux mains du groupe Etat islamique, le 13 novembre 2015. REUTERS/Ari Jalal

    Au nord de l'Irak les régions libérées de l'organisation Etat islamique sont aujourd'hui en proie à d'intenses conflits politiques. Comme exemple : Sinjar. Cette région proche de la frontière syrienne a été libérée il y a plus d'un an. Plus de 300 000 yézidis vivaient sur ce territoire avant l'arrivée du groupe terroriste. Cette minorité du nord de l'Irak a été particulièrement persécutée par l'organisation Etat islamique. Aujourd'hui, impossible pour ces familles de rentrer chez elles pour cause de blocus de la part des autorités kurdes irakiennes.

    Avec notre envoyée spéciale à Erbil, Oriane Verdier

    Sous couvert de mesures de sécurité, les autorités kurdes irakiennes imposent des restrictions « disproportionnées » dénonce Human Rights Watch. L'organisation non gouvernementale souligne un accès difficile à l'eau, à la nourriture ainsi qu'aux services de base. En réalité, depuis sa libération il y un an, la région de Sinjar est restée déserte.

    Ces terres sont déchirées entre deux forces kurdes : le PDK, parti du président kurde irakien Massoud Barzani et le PKK, le parti des travailleurs kurdes de Turquie. Tous deux ont participé à la libération de Sinjar et en revendiquent la victoire.

    Durant les mois de lutte contre l'organisation Etat islamique, le PKK a beaucoup soutenu les Yézidis, victimes d'une tentative de génocide. Ses combattants ont donc aujourd'hui une réelle popularité au sein de cette communauté.

    En parallèle, son frère ennemi le PDK a lui affirmé vouloir rendre Sinjar aux Yézidis en faisant de la région une nouvelle province du Kurdistan irakien.

    En réalité, ces rivalités politiques ont pris le dessus, et les familles vivent, elle, toujours parquées dans des camps tenues par les autorités kurdes irakiennes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.