GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May annonce sa démission, elle partira le 7 juin
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)
    Moyen-Orient

    Syrie: un colonel russe tué à Alep

    media Des bombardements à Alep, le 5 décembre 2016. REUTERS/Omar Sanadiki

    Alors que les rebelles appellent à un cessez-le-feu et à l’évacuation des civils d'Alep, l’armée russe annonce la mort d’un colonel russe, tué à Alep à la suite d’un bombardement des rebelles.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Le colonel Ruslan Galitskiy est le 23e militaire russe tué en Syrie depuis le début de l’opération en septembre 2015. Il s’agit là des chiffres officiels. L’officier, l’un des plus hauts gradés tués depuis le début de l’intervention russe, a été blessé il y a quelques jours lors d’un tir d’artillerie rebelle à Alep-Ouest, zone sous contrôle gouvernemental. Il agissait en tant que conseiller militaire auprès des forces syriennes, toujours selon les informations officielles du ministère russe de la Défense.

    Lundi, ce sont deux infirmières russes qui ont été tuées dans le bombardement d’un hôpital de campagne. Une troisième femme pédiatre a été grièvement blessée. « Selon toute vraisemblance, ce bombardement a été effectué par les combattants de l’opposition », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense. Il a ajouté : « Nous savons de qui ils ont reçu les coordonnées exactes de l’hôpital russe. » Le ministère des Affaires étrangères a également réagi vertement, notant que les capitales occidentales n’ont pas condamné cette opération.

    Mercredi matin, le Kremlin s’est félicité de la libération de nouveaux quartiers à Alep-Est et a estimé qu’il n'y avait plus personne avec qui négocier une trêve, seulement des terroristes, réunis autour de Jabhat al-Nosra.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.