GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: bataille acharnée pour le contrôle de Palmyre

    media Palmyre. REUTERS/Omar Sanadiki

    Une fois de plus, les combattants de l'organisation Etat islamique (EI) ont repris ce dimanche 11 décembre la totalité de la ville de Palmyre, dans le centre de la Syrie, relate l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme. Ils s'en étaient retirés sous la pression des raids de l'aviation russe dans la matinée.

    « L'EI a repris dimanche, en dépit des bombardements russes, le contrôle de la totalité de Palmyre après le retrait de l'armée syrienne au sud de la ville », a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Après une attaque-surprise du groupe EI à Palmyre, samedi, les jihadistes s'étaient retirés quelques heures plus tard sous la pression des frappes de l'aviation russe, dans la nuit de samedi à dimanche. A Moscou, le ministère de la Défense a assuré que les avions russes avaient procédé à 64 frappes lors de cette opération.

    D'après l'OSDH, des combats ont eu lieu dans la matinée ce dimanche dans des vergers entourant Palmyre. Selon l'agence Amak, un organe de presse de l'organisation armée, les jihadistes s'étaient emparé du château en ruine qui domine l'oasis dans le désert de l'est de la Syrie avant de reprendre pied dans le centre de la ville.

    Les membres de l'organisation Etat islamique, qui avaient été chassés du site antique de la ville en mars dernier après dix mois d'occupation, ont donc contre-attaqué. Le contrôle de Palmyre et de sa région - désertique mais riche en hydrocarbures - est stratégique pour les deux camps.

    → (RE)LIRE : Palmyre, une « perle du désert » unique au monde

    Pour le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire auprès des Nations unies, cette reprise de Palmyre par l'organisation jihadiste est le signe que l'armée syrienne est très réduite. « Aujourd’hui, la seule arme qui ait la liberté d’action pour agir sur Palmyre est l’arme aérienne russe », affirme-t-il. Engagée dans la bataille d'Alep qu'elle est sur le point de remporter, l’armée syrienne n’a pas les moyens de renforcer Palmyre, estime encore le général Trinquand.

    Mais cela montre aussi que le groupe Etat islamique, bien qu'étant attaqué à Raqqa et Mossoul, ses deux bastions en Syrie et en Irak, a la capacité de se regrouper pour mener des offensives. « Cela montre à l’évidence une capacité de mouvement et de manœuvre de la part des jihadistes qui sont fixés sur deux villes principales et qui sont capables d’attaquer sur une troisième en regroupant des forces à un endroit moins défendu par les forces de Bachar el-Assad », analyse encore le général Trinquand.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.