GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la fuite éperdue des civils d'Alep sous les bombes

    media Images filmées par un drone et diffusées par le ministère russe de la Défense. Elles représentent les quartiers Est d'Alep. En noir, les colonnes d'habitants fuyant les combats. Ministère russe de Déefense/Reuters

    Alors que deux nouveaux quartiers d'Alep-Est sont tombés aux mains de l'armée gouvernementale ce dimanche, l'évacuation des civils qui tentent d'échapper aux combats se poursuit. Ils fuient les violents bombardements rapportés ce dimanche matin par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, organisation qui dispose d'un vaste réseau d'informateurs sur le terrain. Selon l'ODSH, plus de 10 000 habitants ont quitté les quartiers rebelles dans la nuit de samedi à ce dimanche.

    Les civils fuyant la partie Est de la ville passent par la porte Laaziza, au sud-est ou par la porte Bab Adid dans la Vieille ville. On estime à environ 50 000 le nombre de personnes ayant quitté la partie assiégée de la ville au cours des derniers jours et 1200 rebelles ont déposé leurs armes, rapporte Safa Mkana, envoyée spéciale de nos confrères de MCD. Les civils sont ensuite emmenés vers des centres d’hébergement provisoires qui se trouvent dans la région de Jibril en banlieue d’Alep. Ils seront ensuite évacués vers d’autres régions.

    Par ailleurs, certains des habitants qui avaient fui les combats commencent à revenir chez eux dans le quartier Massaken Hananou. C’est l’un des premiers quartiers récupérés par les forces loyalistes il y a deux semaines.

    Selon l'OSDH, 120.000 personnes ont quitté Alep-Est depuis la mi-novembre: 90.000 vers les quartiers gouvernementaux et 30.000 vers ceux tenus par les Kurdes.

    Le désespoir des habitants assiégés

    Dans les quartiers toujours sous contrôle des rebelles, complètement encerclés depuis quatre mois, la sitation est chaque jour plus dramatique. Aucune aide n’a pu être acheminée aux 400 000 habitants. « Les conditions de vie dans la partie est d’Alep sont catastrophiques, raconte Hassoun, jeune habitant de Alep-Est joint hier alors que les combats faisaient rage, interrogé par RFI. On est entre la vie et la mort, on ne dispose plus de produits de premières nécessités. Impossible de trouver de la farine, du pain, de la nourriture ou des médicaments. Depuis deux mois, il est très difficile de se faire soigner. Seul un centre médical essaie de soigner plus de 400 000 personnes encerclées dans ces quartiers d’Alep. C’est très difficile de voir un ami, un voisin blessé ou en train de mourir sans que l’on puisse rien faire pour lui. C’est inhumain ! »

    Portrait géant du président Bachar el-Assad dans le quartier de Ramouseh passé sous contrôle des forces gouvernementales, le 8 décembre 2016. REUTERS/Omar Sanadiki

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.