GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: Hollande veut une «résolution humanitaire» de l'ONU pour Alep

    media Le président français François Hollande au Conseil européen à Bruxelles, le 15 décembre 2016. REUTERS/Eric Vidal

    La Syrie et la situation à Alep se sont invitées au dernier conseil européen de l'année, ce jeudi 15 décembre. Les Vingt-Huit ont tenté d'accentuer la pression sur la Russie ; toutefois, les moyens mis en œuvre restent limités.

    Avec notre envoyée spéciale à Bruxelles, Anastasia Becchio

    L'action de l'Europe dans la crise syrienne n'a pas été aussi efficace que souhaité, a reconnu le président du Conseil, Donald Tusk. Dans leur déclaration finale, les Vingt-Huit se bornent à affirmer qu'il faut « exercer une pression sur les acteurs du conflit en Syrie par tous les moyens diplomatiques disponibles ».

    Pas encore de sanctions

    Quant à d'éventuelles sanctions : « Nous n'en sommes pas là », a dit François Hollande, qui n'exclut cependant pas que le Conseil ait à se prononcer « dans les prochaines semaines » en cas de nouvelles « violations des droits les plus élémentaires ».

    Mais la priorité pour le président français, c'est de faire adopter une résolution humanitaire par le Conseil de sécurité des Nations unies. Un texte destiné à protéger les civils, leur acheminer de la nourriture et des médicaments, et qui donnerait « un cadre de droit » au déploiement d'observateurs internationaux. Jusque-là, ce genre d'initiative s'est toujours heurté au veto russe.

    « La Russie mettrait son veto à une résolution dont la finalité serait humanitaire ? »

    Si François Hollande admet que la Russie a souvent opposé son veto à des « résolutions politiques », il reste optimiste sur une résolution à caractère humanitaire : « La Russie mettrait son veto à une résolution dont la finalité serait humanitaire ? s'est interrogé tout haut le chef de l'Etat. Quelle responsabilité elle prendrait si elle allait jusque-là ! Car ce que nous voulons, c’est simplement, en l’occurrence, sauver des populations alors même que les combats ont quasiment cessé et qu’il y a simplement à assurer qu’à Alep il soit possible de nourrir une population estimée à 50 000 à 100 000 personnes et de soigner des enfants, des vieillards. Comment il serait possible de mettre son veto à une résolution dont l’objet serait simplement d’assurer l’accès de l’aide humanitaire et de protéger les populations civiles. Je n'imagine même pas qu'il soit possible de le faire », a conclu François Hollande.

    Le Conseil de sécurité des Nations unies doit donc se réunir en urgence ce vendredi à la demande de la France pour examiner la situation humanitaire à Alep.


    Ayrault et Mistura pour une action humanitaire urgente et un accord politique

    Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, s'est entretenu jeudi à Paris avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura. Au centre des discussions aussi, la situation humanitaire à Alep-est.

    A la veille de la réunion du Conseil de sécurité réclamée par la France, les deux hommes ont demandé l'évacuation d'urgence des civils, la mise en œuvre d'un accès humanitaire à l'ensemble de la population ainsi que la reprise des négociations en vue d'une transition politique.

    Pour gagner contre Daech, il faut résoudre la crise politique syrienne. S'il n'y a pas un accord sur le cessez-le-feu et s'il n'y a pas une discussion politique, Idleb devient la prochaine Alep. Il y a des moments dans l'Histoire où une tragédie peut au moins donner l'opportunité de regarder en avant en essayant de changer les choses. Le peuple syrien a assez attendu.

    Ecoutez les déclarations de Jean-Marc Ayrault et Staffan de Mistura 16/12/2016 - par Jelena Tomic Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.