GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène ont trouvé ce dimanche 13 octobre un accord pour sortir de la crise sociale qui paralyse le pays depuis 12 jours, grâce au retrait du décret polémique supprimant les subventions au carburant. Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d'«un nouveau décret qui annule le décret 883» sur l'essence, et «avec cet accord la mobilisation se termine», a annoncé Arnaud Peral, représentant en Équateur de l'ONU, qui a facilité avec l'Eglise catholique la tenue d'un dialogue.

    Moyen-Orient

    Cessez-le-feu en Syrie: un accord et beaucoup de questions

    media Un homme syrien porte le corps d'un enfant tué dans une attaque aérienne du gouvernement sur le district rebelle Al-Maghair de la ville d'Alep, au nord de Syrie, le 16 septembre 2015. KARAM AL-MASRI / AFP

    Annoncé par la Russie et parrainé par la Turquie, un accord de cessez-le-feu entre le régime syrien et les rebelles est entré en vigueur ce jeudi 29 décembre à minuit. Mais cette trêve ne concernera pas les jihadistes de l'organisation Etat islamique et du Front Fateh al-Cham.

    Moscou affirme par ailleurs que le régime et l'opposition sont d'accord pour s'engager dans des discussions de paix parrainées par la Russie, la Turquie et l'Iran. Cette annonce spectaculaire pourrait constituer un tournant dans le conflit syrien mais pose de nombreuses questions.

    Le cessez-le-feu sera-t-il observé sur le terrain ? Voici la première incertitude après l'annonce russe de ce jeudi 29 décembre. Dans le passé, d'autres trêves ont volé en éclat en Syrie et la fragmentation de la rébellion est un facteur de risque.

    Le Front Fateh al-Cham (autrefois Front al-Nosra) représente l'autre grand point d'interrogation. Tout comme le groupe État islamique (EI), il n'est pas concerné par le cessez-le-feu. Le Front Fateh al-Cham est l'ancienne branche syrienne d'al-Qaïda. Ses hommes combattent souvent aux côtés d'autres factions rebelles, notamment à Idleb dans le nord du pays. Que se passera-t-il dans les régions où ces jihadistes se mêlent aux autres rebelles syriens qui, eux, sont concernés par la trêve ?

    Alliances contraires

    Le cessez-le-feu annoncé ce jeudi est notamment le fruit du rapprochement entre la Turquie et la Russie. Or, les alliances de ces deux pays restent opposées dans le conflit syrien. Les intérêts de Moscou et d'Ankara ne risquent-ils pas de diverger et de faire dérailler le cessez-le-feu ou le processus de négociation d'ores et déjà annoncé par la Russie ? Par ailleurs, le cessez-le-feu, s'il tient, va-t-il apporter un réel répit aux civils syriens, après presque six années de guerre ?

    Pour Ankara, le cessez-le-feu confirme la rupture avec Washington et le rapprochement avec Moscou dans le dossier syrien, commente notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette. Le président turc Recep Tayyip Erdogan n’a pas hésité à attaquer frontalement les États-Unis cette semaine en allant jusqu’à déclarer par exemple que les Américains avaient soutenu l’organisation Etat islamique.

    Pour la Turquie, l’entente avec le Kremlin semble pour le moment plus fiable. Juste après l’annonce du cessez-le-feu, des frappes aériennes russes ont appuyé les forces turques à Al-Bab, ce que le président Erdogan reprochait aux alliés occidentaux de ne pas faire. La trêve pourrait aussi permettre aux rebelles syriens fidèles à Ankara de se redéployer plus facilement là où les Turcs en ont besoin.

    Dans la perspective de négociations, le pouvoir turc espère avoir convaincu ces derniers jours : hors de question d’accepter à la table les forces kurdes, des « terroristes » aux yeux d’Ankara.

    Les partenaires ne sont pas égaux, estime cependant le chercheur Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie. Selon lui, la Turquie a très peu de marge de manoeuvre et ce sont les Russes qui mènent la danse. Dans ce processus, « la Turquie a été obligée de s'y rallier parce qu'elle a une priorité stratégique, à savoir son intervention dans le nord de la Syrie contre l'Etat islamique et contre les Kurdes du PYD. Elle a aussi perdu une carte très importante avec la chute d'Alep, qu'elle n'a pu empêcher ».

    Ayant perdu ses cartes et devant se concentrer sur ses priorités stratégiques, « la Turquie est obligée de jouer le jeu de la Russie avec peu de marge de manoeuvre et peu de leviers ». La Turquie peut obliger les rebelles qui lui sont loyaux à jouer le jeu du cessez-le-feu et d'éventuelles négociations, selon Thomas Pierret « mais elle a très peu de moyens de pressions sur la Russie pour faire évoluer les choses dans un sens qui rencontrerait ses intérêts ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.