GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
Aujourd'hui
Dimanche 24 Février
Lundi 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: EI revendique un attentat pendant la visite de Hollande à Bagdad

    media Les habitants de Sadr City sur les lieux de l'attentat revendiqué par l'Etat islamique ce lundi 2 janvier 2016 REUTERS/Ahmed Saad

    Le groupe Etat islamique a, par l'intermédiaire de son agence de propagande Amaq, revendiqué l'attentat commis à Bagdad ce lundi 2 janvier, qui a tué 32 personnes, au moment où le président français François Hollande effectuait une visite dans la capitale irakienne.

    Dans l'immense banlieue chiite au nord-est de Bagdad, à Sadr City, un kamikaze a fait exploser une voiture piégée ce lundi. La plupart des victimes sont des travailleurs journaliers qui attendaient éventuellement une embauche. Cet attentat est le troisième revendiqué par l'EI depuis la veille du Nouvel an. Vingt-sept personnes sont mortes le 31 décembre, dans un double attentat à Bagdad tandis que sept ont été tuées dans une attaque au sud de Najaf.

    Le groupe jihadiste sunnite considère les musulmans chiites, majoritaires en Irak, comme des « hérétiques ». L'attentat de Sadr City a été commis au moment où le président français, François Hollande, rencontrait son homologue irakien Fouad Massoum et le Premier ministre Haïdar al-Abadi. Le président français avait souligné un peu plus tôt dans la matinée que « agir contre le terrorisme en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes » en France.

    Les jihadistes de L'EI ont perdu une bonne partie des territoires qu'ils avaient conquis en 2014. Ils conservent toutefois leur bastion de Mossoul dans le Nord, que l'armée irakienne, épaulée entre autres par la France, tente de reprendre avec l'aide d'une coalition internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.