GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Culpabilité du sergent Azaria: les appels à la retenue se multiplient

    media Le ministre de l'Intérieur israélien, Avigdor Lieberman, a appelé les ministres du gouvernement Netanyahu a la retenue au sujet du procès du sergent Azaria. MENAHEM KAHANA / AFP

    Le procès a suscité beaucoup d'émotion en Israël. Elor Azaria, sergent dans l'armée, a été reconnu coupable d'avoir tué un Palestinien blessé, gisant à terre après avoir attaqué au couteau des soldats israéliens. Beaucoup de voix réclament désormais une grâce présidentielle pour ce soldat. Le Premier ministre, lui-même, a fait savoir qu'il soutenait cette requête. Mais d'autres responsables, y compris au sein du gouvernement, réclament de la retenue alors que les appels au meurtre des juges qui ont prononcé le verdict se multiplient.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    « J'attends de tous les ministres qu'ils montrent de la retenue (...) et qu'ils laissent les forces de sécurité s'occuper de ce dossier de manière responsable et avec discrétion ». Le rappel à l'ordre est signé Avigdor Lieberman.

    Le ministre de la Défense se garde bien de s'adresser directement au Premier ministre, Benyamin Netanyahu. Mais il égratigne Naftali Bennett, le chef du parti pro-colon « Le Foyer juif ». « Tous les slogans que nous entendons maintenant servent des intérêts particuliers, pas ceux d'Elor Azaria », a-t-il lancé à l'intention de son collègue en charge de l'Education.

    Des juges menacés de mort sur Internet

    Toujours dans les rangs de la majorité, le député Yehuda Glick se dit opposé à une grâce. Il préférerait une clémence dans l'exécution de la peine, à condition, précise-t-il, que « le soldat assume ses responsabilités et comprenne que son acte n'était pas acceptable ».

    Face aux menaces de mort lancées sur les réseaux sociaux aux juges qui ont prononcé ce verdict, la plus haute instance judiciaire a tenu à condamner ce qu'elle voit comme une dérive. « La critique des verdicts est légitime », estiment les magistrats de la Cour suprême dans un communiqué. « Mais ce que nous voyons maintenant (...) représente une menace pour l'état de droit et la démocratie ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.