GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    En visite au Proche-Orient, Gérard Larcher veut rassurer les Israéliens

    media Le président du sénat, Gérard larcher, a effectué une visite de trois jours au Proche-Orient. GUILLAUME SOUVANT / AFP

    Le président du Sénat français a passé trois jours en Israël et dans les territoires palestiniens. Une visite qui est intervenue à une dizaine de jours de la conférence de Paris consacrée au processus de paix israélo-palestinien et que les Israéliens rejettent. Une visite qui est intervenue aussi alors qu'Israël a vivement critiqué ces derniers jours une résolution onusienne condamnant la colonisation en Cisjordanie : un texte soutenu par la France. Mais sur ces deux initiatives, Gérard Larcher, proche de François Fillon, candidat de la droite à la prochaine présidentielle, a porté un message proche de celui de l'actuel gouvernement.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    La colère d'Israël à l'égard des pays qui ont soutenu la récente résolution de l'ONU, Gérard Larcher, lui, assure ne pas l'avoir ressentie. « On a été extrêmement bien accueillis, on s’est dit les choses, on ne s’est pas raconté d’histoires, a affirmé le président du Sénat. Je voudrais vraiment que l’on renoue, on les avait quitté un petit peu, avec les chemins de la confiance ».

    Et pour cela, Gérard Larcher a voulu rassurer ses interlocuteurs israéliens quant au but de la conférence de Paris qui les inquiète. « Il n’y a pas de proposition de résolution secrète préparée par la France à l’ONU après la conférence de Paris, a-t-il insisté. Si la conférence de Paris, peut, je l’espère toujours, créer un cadre favorable, il s’agira d’une amorce et pas d’un aboutissement. »

    Favorable à une politique des petits pas

    Sur le dossier israélo-palestinien, droite et gauche française sont sur des positions semblables, assure ce proche de François Fillon. Et en cas d'alternance en mai prochain, il souhaite que les efforts diplomatiques de Paris se poursuivent. « Je suis favorable à ce que la France joue un rôle, qu’elle joue un rôle actif dans une politique des petits pas », a assuré le sénateur.

    La seule différence que Gérard Larcher annonce, c'est un dialogue renforcé avec la Russie en cas de retour de la droite au pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.