GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les Etats-Unis vont se retirer de l'ensemble de la Syrie, a affirmé mercredi 19 un responsable américain. Au moins 2000 soldats américains y sont déployés pour combattre le groupe Etat Islamique (EI). «C'est un retrait total» qui interviendra «aussi rapidement que possible», a indiqué cette source ayant requis l'anonymat, précisant que «la décision a été prise hier». Le président américain Donald Trump a également tweeté dans ce sens mercredi, affirmant que «nous avons vaincu le groupe Etat islamique en Syrie, la seule raison pour moi pour laquelle nous étions présents pendant la présidence Trump».

    Moyen-Orient

    Irak: attentat kamikaze dans un quartier majoritairement chiite de Bagdad

    media Bagdad, le 8 janvier 2017. REUTERS/Wissm al-Okili

    Au moins 12 personnes ont perdu la vie et 35 autres ont été blessées ce dimanche 8 janvier 2017 à Bagdad, dans un attentat à la voiture piégée perpétré par un kamikaze à l'entrée d'un marché de fruits et légumes de la ville, dans le quartier majoritairement chiite de Jamila à Sadr City. L'attaque a été revendiquée peu après par le groupe Etat islamique (EI).

    « Un soldat en garde à l'entrée du marché Jamila a ouvert le feu sur une voiture suspecte après en avoir été alerté mais le kamikaze a fait exploser le véhicule », a expliqué à l'Agence France-Presse le porte-parole du ministère irakien de l'Intérieur, Saad Maan. Le soldat de garde a été blessé. L'assaillant, pour sa part, a perdu la vie.

    Selon l'agence de presse Reuters, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque, comme les deux précédentes. Bagdad fait actuellement face à une recrudescence d'attentats, alors que l'offensive de l'armée irakienne et de ses alliés bat actuellement son plein à Mossoul, deuxième ville du pays et principal fief irakien du groupe EI.

    Le 2 janvier, dans l'immense banlieue chiite de Sadr City, un kamikaze avait déjà fait exploser une voiture piégée, faisant plus de 30 morts. Trois jours plus tôt, le 31 décembre sur le marché de mi-gros d'al-Sinek, l'explosion de deux bombes humaines avait également fait près de 30 morts. Le groupe EI avait revendiqué les deux attaques.

    → À relire : Dix ans après l'exécution de Saddam Hussein, l'Irak se cherche encore

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.