GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: Bachar el-Assad estime être «sur le chemin de la victoire»

    media Bachar el-Assad a accordé une interview à trois médias français, le 9 janvier 2017. Sana

    Bachar el-Assad « veut libérer chaque centimètre carré de son pays ». Dans une interview à plusieurs médias français, le président syrien se targue d'avoir la légitimité et le soutien populaire. « Qu'ils s'appellent Etat islamique, al-Nosra, qu'ils soient modérés ou bien des Casques blancs, nous n'avons rien à faire des noms », a martelé le chef d'Etat. Par ailleurs, Bachar el-Assad s'est dit séduit par le discours de François Fillon sur le dossier syrien.

    Bachar el-Assad a reçu les journalistes dans son palais de Damas. Il est décrit par l'envoyé spécial de RTL comme prévenant mais froid, et sans scrupules dans ses réponses. Lorsqu'on lui demande s'il n'y avait pas d'autre solution que de bombarder des civils dans la bataille d'Alep, voici ce que déclare le président syrien :

    « Toutes les guerres sont mauvaises, mais la question est de savoir comment libérer les populations civiles des terroristes dans ces quartiers ? Est-ce que ce serait mieux de les avoir laissés sous leur coupe avec des décapitations, des exécutions ? Est-ce que c'est le rôle de l'Etat ? Non, il faut les libérer. Alors, c'est parfois le prix à payer. Et à la fin, les gens sont libérés des terroristes. C'est ça notre devoir. »

    Après la bataille d'Alep, le régime syrien se sent-il proche de la victoire ? Réponse de Bachar el-Assad : « Nous ne considérons pas cela comme une victoire. La victoire, ce sera quand nous aurons éliminé tous les terroristes. Mais nous sommes à un moment critique dans cette guerre et nous sommes sur le chemin de la victoire. »

    Interrogé enfin sur les accusations de crimes de guerre contre les populations civiles, le président syrien affirme que « cela ne tient pas debout ». Et il se targue d'avoir le soutien populaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.