GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: violents affrontements dans la périphérie de Damas

    media Les combats se poursuivent à Wadi Barada depuis le 20 décembre en dépit de l'entrée en vigueur fin décembre d'un accord de cessez-le-feu (photo d'illustration). STRINGER / AFP

    De violents combats ont eu lieu dans la nuit dans le secteur de Wadi Barada, près de la capitale syrienne, entre forces gouvernementales et rebelles quelques heures après l'assassinat d'un négociateur, a rapporté ce dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    « De violents combats ont éclaté après minuit entre forces du régime et des combattants du Hezbollah libanais d'une part et des groupes rebelles de l'autre », a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

    Les combats se poursuivent à Wadi Barada, à 15 km de Damas, depuis le 20 décembre en dépit de l'entrée en vigueur fin décembre d'un accord de cessez-le-feu en Syrie sous le parrainage de la Russie, l'Iran et la Turquie, qui prévoit des négociations entre les parties en conflit à partir du 23 janvier dans la capitale du Kazakhstan.

    Ces combats ont endommagé les conduites d'eau alimentant Damas, affectant plus de cinq millions d'habitants dans la capitale.

    Ils ont repris dans la nuit après la mort du chef du comité des négociations dans la région, l'officier à la retraite Ahmad al-Ghadbane, « tué par des hommes armés non identifiés alors qu'il accompagnait les équipes de maintenance à Wadi Barada », a précisé M. Abdel Rahmane.

    Selon lui, « les forces du régime ont tenté avec leurs alliés d'avancer vers la localité d'Ain el-Fijé où se trouvent les sources d'eau » et ont bombardé à l'artillerie lourde après minuit les zones de combats.

    Accusations mutuelles

    Les deux parties s'accusent mutuellement d'être responsable de l'assassinat de M. Ghadbane qui avait pris ses fonctions 24 heures plus tôt en vertu d'un accord permettant l'entrée des équipes de maintenance à Wadi Barada.

    Ces dernières devaient réparer les infrastructures alimentant la capitale en eau en échange de l'arrêt des hostilités et le départ du secteur des combattants rebelles qui le souhaitaient.

    L'agence officielle syrienne Sana a rapporté samedi soir que « des terroristes avaient ouvert le feu » sur M. Ghadbane « à sa sortie d'une réunion avec les chefs des groupes » armés à Ain el-Fijé.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.