GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Réforme des retraites: Emmanuel Macron accepte «avec regret» la démission de Delevoye, qui sera remplacé «dans les plus brefs délais»
    • Brexit: le Premier ministre britannique Boris Johnson présentera son accord ce vendredi au Parlement
    • Réforme des retraites en France: Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission (entourage)
    • Ligue des champions UEFA : L’Olympique lyonnais affrontera en huitièmes de finale la Juventus Turin
    • Ligue des champions UEFA : Le Paris Saint-Germain affrontera en huitièmes de finale le Borussia Dortmund
    • Réforme des retraites: des responsables de gauche ce lundi en gare de Lyon pour soutenir les grévistes
    • France: Patrick Balkany, hospitalisé, ne sera pas présent à son procès en appel pour fraude fiscale, lundi après-midi
    • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
    • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
    • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
    • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
    • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
    • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
    • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
    Moyen-Orient

    Syrie: les groupes rebelles syriens seront à Astana

    media Combattants rebelles dans le nord de la Syrie, dans la ville de al-Rai, le 5 janvier 2017 (photo d'illustration) REUTERS/Khalil Ashawia

    Ils s’affrontent sur le terrain et pourtant ils doivent se retrouver à la même table des négociations dès la semaine prochaine. Le régime de Bachar el-Assad d’un côté, l’opposition de l’autre, se réunissent à Astana au Kazakhstan dès lundi 23 janvier. Même les groupes rebelles, avec à leur tête Jaïch al-Islam, annoncent prendre part à ces pourparlers directs organisés par la Russie, l’Iran et la Turquie. L’objectif est bien sûr de mettre un terme au bain de sang syrien.

    Pour ces pourparlers d’Astana, on prend presque les mêmes participants mais hors de question de recommencer de la même manière. Les précédentes négociations à Genève, sous l’égide des Nations unies et encadrées par les puissances occidentales, ont clairement été un échec.

    Mais cette fois-ci l’approche a changé. Moscou, à la manœuvre, impose de nouvelles priorités. Pas question de chercher une solution politique en Syrie comme lors des précédentes négociations en Suisse. Les principaux protagonistes ont pour mission de conclure d’abord et avant tout un cessez-le-feu.

    Selon Moscou, seule une trêve durable permettra d’ouvrir ensuite le dossier de l’avenir politique de la Syrie. Ce nouveau schéma semble en tout cas convenir aux différentes parties. Toutes donnent leur accord : le régime, l’opposition et même les groupes rebelles du nord et du sud de la Syrie, confirment leur présence à Astana et acceptent de s’asseoir à la même table des négociations.

    Sur ce dernier point c’est sans doute l’influence de la Turquie, proche de l’opposition syrienne, et ayant scellé un accord avec la Russie et l’Iran, qui a fait la différence.

    Consensus autour d'un règlement politique de la guerre

    Pour le ministre saoudien des Affaires Etrangères, Adel al-Jubeir, dont le pays soutient l'opposition syrienne, les paramètres d'un règlement de ce conflit n'ont pas changé. « La prise d'Alep peut être vue comme un revers momentané pour l'opposition modérée, mais c'est une bataille dans une guerre longue et cette guerre se poursuit, explique à RFI le ministre, de passage à Paris.

    Il y a un consensus international qui s'est développé depuis un an pour un règlement politique de la crise syrienne. A présent tout le monde est d'accord avec cela. Donc je vois cela comme un progrès. Cela peut prendre un peu de temps ; il y aura d'autres pourparlers... Il y a des discussions maintenant pour un cessez-le-feu national en Syrie et ensuite pour aller à Genève et passer aux discussions politiques, et nous savons comment se concluront les discussions politiques : la Déclaration de Genève-1 et la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies prévoient la formation d'un conseil de transition qui gère les affaires de l'Etat, rédige une nouvelle Constitution et organise l'élection d'un nouveau gouvernement... Cela n'a pas changé que vous soyez de ceux qui disent qu'Assad doit s'en aller, ou que vous n'en soyez pas... »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.