GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: le port de Mokha repris par les forces loyalistes

    media Un véhicule des forces progouvernementales yéménites, le 9 janvier 2017, dans la région de Dhubab, située à 30 kilomètres d’un détroit stratégique séparant la mer Rouge de l’océan Indien. SALEH AL-OBEIDI / AFP

    La guerre se poursuit au Yémen où les forces loyalistes annoncent ce lundi 23 janvier s'être emparées du port de Mokha sur la mer Rouge. Cela fait presque deux ans que les forces gouvernementales appuyées par une coalition arabe tentent de reprendre les territoires conquis par la rébellion chiite du Yémen.

    Le port de Mokha serait tombé aux mains des forces loyalistes à l'issue de combats meurtriers, mais selon des témoignages recueillis par l'Agence France-Presse (AFP), le reste de la ville serait encore aux mains de la rébellion chiite.

    Mokha est située sur la côte ouest du Yémen baignée par la mer Rouge et selon le camp loyaliste, ce port a été utilisé par les rebelles pour se procurer des armes, malgré le blocus mis en place par la coalition commandée par l'Arabie saoudite.

    Entrée en guerre en mars 2015, cette force régionale tente de reconquérir les régions contrôlées par la rébellion Houthie, avec pour objectif de rétablir l'autorité du président Abd Rabbo Mansour Hadi sur l'ensemble du territoire.

    Mais ces deux dernières années, la ligne de front a relativement peu évolué, alors que le bilan, lui, ne cesse de s'alourdir, s'élevant à 7 400, morts selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 000 victimes civiles selon un coordinateur humanitaire de l'ONU.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.