GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
    • Syrie: la coalition affirme avoir détruit un site du groupe EI dans une mosquée (communiqué de l'armée américaine)
    • L'armée israélienne a annoncé avoir découvert un nouveau tunnel du Hezbollah, le quatrième vers Israël (communiqué)
    • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
    • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)
    Moyen-Orient

    Syrie: une «police libre» formée par la Turquie pour assurer la sécurité

    media Les bérets bleus sont formés et officiellement chargés par la Turquie d'assurer la sécurité dans la ville de Jarablous, au nord de la Syrie. REUTERS/Khalil Ashawi

    La Turquie est de plus en plus impliquée dans le nord de la Syrie. Ankara vient de déployer une force de 450 hommes dans la ville syrienne de Jarablous. Présentée comme une force de police, cette unité est majoritairement composée d’anciens rebelles syriens. Leur mission : veiller au maintien de l’ordre dans les zones reprises aux jihadistes de l’organisation Etat islamique. Mais derrière ce déploiement se cache en réalité l’éternelle volonté turque de contrer les groupes kurdes dans la région.

    Les bérets bleus équipés et entrainés par la Turquie sont aussi baptisés « la police libre » en référence à l’Armée syrienne libre, alliance de groupes rebelles hostiles au régime de Bachar el-Assad, et également soutenus par Ankara. Après cinq semaines de formation, les 450 hommes de cette police libre sont déployés à Jarablous, ville syrienne frontalière de la Turquie.

    Le choix de cette localité ne doit rien au hasard. Jarablous est la première ville syrienne reprise au groupe EI lors de l’opération « Bouclier de l’Euphrate », cette offensive terrestre lancée par la Turquie l’été dernier.

    Que ce soit dans le cadre de cette opération « Bouclier de l’Euphrate » ou avec ce nouveau déploiement policiers, à chaque fois la Turquie met en avant la lutte anti-jihadistes.

    Pourtant, ce qui inquiète le plus la Turquie ce ne sont pas les combattants du groupe Etat islamique mais bel et bien les Kurdes. Hors de question donc pour Ankara de laisser ses éternels ennemis se renforcer et prendre racine à sa frontière.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.