GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Yémen: l'émissaire des Nations unies exhorte les belligérants à respecter l'accord de trêve (Twitter)
    • Brésil: le fils de Bolsonaro se déclare en faveur d'un référendum sur la peine de mort («O Globo»)
    • Mort de Bernard Darty, cofondateur de l'enseigne d'électroménager (Fnac Darty)
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
    Moyen-Orient

    Syrie: l'armée reprend la main sur une source d'eau alimentant Damas

    media Des hommes inspectent les dommages d'une station de pompage de l'eau dans Ain al-Fija, près de Damas, le 29 janvier 2017. SANA/Handout via REUTERS

    Après 44 jours de combat contre les rebelles, l'armée syrienne a repris dimanche 29 janvier, la région de Wadi Barada près de Damas, qui lui échappait depuis 2012. Les équipes de maintenance sont déjà sur place pour remettre en service les stations de pompage de la source d’Ain al-Fija, qui alimente la capitale, privée d’eau courante depuis le 22 décembre dernier.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    L’accord de Wadi Barada permet à l’armée syrienne de reprendre le contrôle des quatorze villages de cette région stratégique, située à 18 kilomètres au nord-ouest de Damas. Toutefois, la majorité des rebelles, qui appartiennent à l’Armée syrienne libre, ont obtenu des garanties avantageuses. 1 200 d’entre eux ont décidé de profiter de l’amnistie et de servir dans leurs villages au sein de l’Armée de défense nationale, un corps supplétif de l’armée régulière. Les insoumis et les déserteurs verront leur situation régularisée.

    Les jihadistes et ceux qui ne souhaitent pas rester seront évacués vers la province septentrionale d’Idleb. Quatre bus transportant 160 combattants et membres de leurs familles sont partis dès dimanche. L’évacuation des autres prendra un peu plus de temps, car de nombreux insurgés déployés dans les montagnes sont bloqués par la neige, qui est tombée en abondance ces derniers jours.

    Les installations de la source d’Ain al-Fija ont subi d’importants dégâts et les réparations prendront du temps, a annoncé, sur place, le gouverneur de la région de Damas. Mais des solutions alternatives permettront d’alimenter en eau assez rapidement les cinq millions d’habitants de la capitale et de ses environs, qui en sont privés depuis plus d’un mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.