GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Essais balistiques iraniens: la diplomatie française fait part de son inquiétude

    media Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault (g.) et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif à Téhéran, le 31 janvier 2017. REUTERS/John Irish

    La visite du ministre des Affaires étrangères, accompagné de 150 patrons français, devait porter sur le développement des relations économiques, mais elle a été rattrapée par deux affaires : le décret anti-immigration de Donald Trump - les ressortissants iraniens sont concernés - et le nouveau test balistique mené dimanche par l'Iran.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le ministre français des Affaires étrangères a profité de sa visite à Téhéran pour critiquer le décret du président Trump. Et dans le même temps, il a souligné l’inquiétude de la France à propos du nouveau test de missile balistique de l’Iran.

    Le Conseil de sécurité doit se réunir ce mardi en urgence pour examiner cette question, comme l’a confirmé Jean-Marc Ayrault : « Nous sommes en train d’évaluer ces informations, mais la France a fait part déjà à plusieurs reprises de son inquiétude quant à la poursuite des essais balistiques qui sont contraires à l’esprit de la résolution 2231 et qui s’inscrivent dans un contexte régional délicat, et entravent le processus de restauration de la confiance, mis en place par l’Accord de Vienne. »

    Le décret Trump : « Une décision honteuse »

    Pour sa part, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a rejeté les accusations américaines en affirmant que le pouvoir balistique de Téhéran n’était pas concerné par l’accord nucléaire, ni par la résolution 2231 du Conseil de sécurité qu’il avait entérinée.

    Surtout il a mis en garde le nouveau gouvernement américain contre toute tentative de chercher un prétexte pour créer de nouvelles tensions contre les deux pays. L’Iran a déjà violemment dénoncé le décret du président Trump interdisant aux Iraniens, notamment, de se rendre aux Etats-Unis, une décision que Mohammad Javad Zarif a qualifiée de « honteuse ».

     → A (RE)LIRE : Décret Trump sur les réfugiés: l'Iran va appliquer la réciprocité

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.