GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: Washington livre des véhicules blindés aux FDS, du jamais-vu

    media Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le village de Haj Hussein, au sud de Manbij le 31 mai 2016. REUTERS/Rodi Said

    L’arrivée de Donald Trump bouscule la situation sur le terrain en Syrie. Le nouveau président américain aurait fourni des SUV, des voitures de type 4x4 équipées pour les terrains de guerre aux combattants anti-jihadistes, les FDS. Les Forces démocratiques syriennes, une coalition arabo-kurde qui lutte contre le groupe Etat islamique, avait déjà le soutien de Washington du temps de Barack Obama, et c’est justement là tout l’objet de cette nouvelle livraison de blindés, puisqu’un responsable américain semble catégorique : selon lui c’est l’administration Obama qui est à l’origine de cette décision.

    Avec cette livraison de véhicules blindés, l’aide américaine aux Forces démocratiques syriennes entre dans une nouvelle dimension. Reste à savoir qui est à l’origine de cette décision.

    Deux versions s’affrontent : sur le terrain, un responsable des FDS rend grâce à Donald Trump. « Dans le passé, nous recevions des armes, des munitions. Avec les blindés, c’est désormais une nouvelle phase de soutien », se réjouit ce porte-parole des Forces démocratiques syriennes.

    Dans le détail, il confirme même des rencontres entre les FDS et des représentants de la nouvelle administration américaine. L’équipe du nouveau locataire de la Maison Blanche aurait promis davantage d’appui et notamment pour la bataille de Raqqa, principal bastion du groupe Etat islamique en Syrie.

    Mais à Washington, un porte-parole militaire américain sort son carton rouge. Il donne une version complètement opposée. Selon lui, toutes les autorisations pour la livraison de ces blindés aux FDS ont été signées par Barack Obama. En attendant plus de précisions, ces véhicules vont en tout cas aider les troupes anti-jihadistes dans leur lutte contre l’organisation EI.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.