GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: le patron de la CIA décore le prince héritier

    media Le nouveau patron de la CIA, Mike Pompero, le 23 janvier 2017, à Washington. REUTERS/Jonathan Ernst

    Les divergences et les tensions entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite du temps du président Obama sont finies. Les rapports entre les deux pays s'étaient distanciés durant les mandats de l'ancien président Barack Obama auquel l'Arabie saoudite reprochait sa prudence en Syrie et sa politique iranienne jugée favorable à Téhéran. Le nouveau patron de la CIA, Mike Pompeo, vient de remettre au prince héritier saoudien une médaille pour saluer son rôle dans la lutte contre le terrorisme.

    C'est la première tournée à l'étranger du nouveau patron de la CIA, Mike Pompeo. Et pour ce premier voyage, il a choisi de se rendre à Riyad avec dans ses bagages la médaille George-Tenet, du nom du patron de la CIA qui détient le record de longévité à la tête de l’agence qu'il a dirigé de 1996 à 2004.

    Mike Pompéo est un faucon républicain, qui n'a jamais caché son hostilité à l'accord sur le nucléaire iranien conclu grâce à Barack Obama. Un accord qui permet à la communauté internationale de surveiller le programme nucléaire de la république islamique et qui a permis également la levée de la plupart des sanctions qui frappaient l'Iran.

    Cauchemar pour l'Arabie saoudite

    Cet accord est, aujourd'hui encore, un véritable cauchemar pour l'Arabie saoudite. Donald Trump, le nouveau président des Etats-Unis, n'a jamais caché son intention de le remettre en cause.

    Le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Nayyef, 57 ans, est ministre de l'Intérieur depuis 2012. Il avait échappé en 2009 avec des blessures légères à un attentat suicide d'Al-Qaïda. Une décoration qui certes scelle un rapprochement entre les deux pays mais qui fait grincer bien des dents pour ceux qui tiennent le royaume saoudien pour un des promoteurs de l'islamisme radical.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.