GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: vers la chute d’al-Bab

    media Des combattants rebelles syriens, le 2 février 2017, dans la périphérie de la ville d'al-Bab, tenue par le groupe EI. REUTERS/Khalil Ashawi

    Les troupes turques et des rebelles syriens ont pénétré samedi 11 février pour la première fois à al-Bab, fief du groupe Etat islamique, tandis que les forces gouvernementales se trouvaient à la périphérie sud de cette ville du nord du pays.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Pris en tenaille entre l’armée turque et ses supplétifs syriens, et l’armée syrienne et ses alliés du Hezbollah libanais, le groupe Etat islamique voit ses options réduites à al-Bab: résister sans perspective de victoire dans cette ville de cent mille habitants ou retirer le reste de ses troupes en empruntant les quelques routes secondaires laissées sciemment ouvertes par les assaillants au sud-est, vers Raqqa.

    Les Turcs et les rebelles syriens sont entrés samedi dans la ville par l’Ouest et ont occupé des positions stratégiques, dont un hôpital et les silos. Au Sud, l’armée syrienne et ses alliés ont pris la localité de Tadef et ne sont plus qu’à un kilomètre et demi de l’entrée d’al-Bab.

    Selon le ministère russe de la Défense, les jihadistes auraient perdu à Tadef 650 combattants. En prenant ce faubourg, les troupes du régime sont plus proches du centre-ville que l’armée turque et les rebelles, comme l’explique le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, Rami Abdel Rahmane.

    Après les développements des dernières heures, l’armée gouvernementale et les rebelles soutenus par la Turquie sont désormais en contact. Malgré quelques escarmouches, les deux camps ont jusqu'à présent évité l’affrontement direct. Mais l’incertitude reste totale sur le sort d’al-Bab après la défaite prévue des jihadistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.