GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Trump à Netanyahu: la «solution à deux Etats» n'est pas la seule possible

    media Le président américain Dinald Trump et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, au cours de la conférence de presse commune avant leur entretien, à la Maison Blanche, le 15 février 2017.elors d'une REUTERS/Carlos Barria

    «La solution à deux Etats» pour régler le conflit israélo-palestinien n'est pas la seule voie possible pour la paix, a déclaré le président américain Donald Trump lors d'une très courte conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, avant leur rencontre. La veille, la Maison Blanche avait déjà indiqué que Washington n'insisterait plus sur ce principe de référence de la communauté internationale. 
     

    Courte conférence de presse avant les entretiens, c’est très inhabituel, mais très habile, rapporte notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio. Cela a permis à Donald Trump et Benyamin Netanyahu de répondre aux questions précises des journalistes : « Nous n’en avons pas encore parlé, nous allons nous voir pour en discuter ».

    Sur la solution à deux Etats, Donald Trump répond : « Je pense à deux Etats ou un Etat...et je préfère la solution que les deux parties choisissent ». Benyamin Netanyahu enchaîne : « J’ai deux conditions préalables : la reconnaissance d’Israël, et la maîtrise de la sécurité de l’ensemble ».

    Sur les colonies, le président américain répond - c'est la seule phrase vague, mais sans ambiguïté : « Nous demandons à Israël de freiner ». Benyamin Netanyahu en revanche a botté en touche.

    Le rire de Benjamin Netanyahu pendant que Donald Trump s'exprime est éloquent. Certes le président américain demande sans précisions, à son invité de « ralentir sur les colonies ». Une phrase qui peut servir les intérêts de politique intérieure du Premier ministre israelien.

    Ambassade à Jérusalem

    Enfin, sur le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, Donald Trump, ainsi qu’on l’a compris depuis plusieurs semaines, n’est plus aussi pressé que pendant la campagne électorale. Le président Trump aimerait voir l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et examine la question « très soigneusement ».

    Ecoutez la déclaration de Donald Trump 16/02/2017 - par Anne-Marie Capomaccio Écouter

    Ce que l’on peut ajouter à ce stade, c'est que la réception fut extrêmement chaleureuse, et cette ambiance est en effet très différente des relations glaciales entre Benyamin Netanyahu et Barack Obama.

    Le Premier ministre israélien a mis en exergue ses très longues relations d’amitié avec Donald Trump, et avec la famille de son gendre Jared Kushner. Le président américain a répété que l’Etat israélien ne pouvait avoir de meilleur soutien que le sien, puisque son gendre et ses trois petits enfants sont juifs et que sa fille Ivanka, qui assistait à la conférence, s'est convertie. 

    « Jared, est-ce que je peux dire depuis quand je te connais ? Il n'a jamais été petit ! Il a toujours été grand pour son âge », a dit Benyamin Netanyahu.

    Jared Kushner sera peut-être en charge du dossier israélo-palestinien à la Maison Blanche. C'est lui qui a préparé cette rencontre, et qui, dit-on, a demandé un report du déplacement de l'ambassade américaine à Jérusalem. Une petite concession pour tenter de ne pas hypothéquer l'avenir.

    Dans un Tweet, Donald Trump souhaite la bienvenue à Netanyahu et son épouse Sara

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.