GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Mai
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: le groupe Etat islamique revendique un nouvel attentat à Bagdad

    media Un attentat à la voiture piégée, revendiqué par le groupe Etat islamique, a fait 45 morts dans le quartier chiite de Bayaa, dans le sud de Bagad, en Irak, le 16 février 2017. AFP/Ahmad Mousa

    Trois attentats ont été commis en trois jours à Bagdad. Le plus meurtrier a eu lieu ce jeudi et a fait 52 morts et des dizaines de blessés dans une attaque à la voiture piégée signée du groupe Etat islamique (EI). Les jihadistes, cibles de l’importante offensive de l’armée irakienne à Mossoul, conservent vraisemblablement une importante force de nuisance.

    Comme à chaque fois, la cible du groupe Etat islamique (EI) à Bagdad n'a pas été choisie au hasard. La voiture piégée a explosé au beau milieu du quartier chiite de Bayaa, dans le sud de la capitale. Les jihadistes de l’organisation EI considèrent cette communauté, majoritaire en Irak, comme hérétique.

    Trois attentats ont frappé la capitale irakienne cette semaine : mardi, mercredi et ce jeudi, le plus meurtrier des trois. La puissante explosion s'est produite dans une zone de concessions automobiles. Les images diffusées sur les réseaux sociaux sont insoutenables. Elles montrent des corps carbonisés et déchiquetés. Le quartier visé est dévasté.

    Recrudescence d'attentats

    Malgré ses revers ces derniers mois et la perte de terrain en Irak et en Syrie voisine, le groupe Etat islamique parvient toujours à frapper et à commettre des attentats particulièrement meurtriers. Depuis le lancement, le 17 octobre, de l'offensive des forces irakiennes pour libérer Mossoul, la deuxième ville du pays, Bagdad fait face à une recrudescence d'attaques de l'organisation jihadiste.

    Début janvier, alors que le président français François Hollande était en visite en Irak, un attentat suicide à la voiture piégée, revendiqué par le groupe jihadiste, avait déjà fait des dizaines de victimes dans la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.