GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: le gouvernement intérimaire proteste contre des activités de Morales au Mexique
    • Donald Trump souhaite l'ouverture d'un procès en destitution au Sénat (Maison Blanche)
    Moyen-Orient

    Benyamin Netanyahu fait marche arrière sur la création d'une nouvelle colonie

    media Les manifestants brûlent des pneus à l'entrée de la colonie d'Amona en Cisjordanie,1er février 2017. REUTERS/Ronen Zvulun

    La droite de la droite israélienne espérait que l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche permettrait encore d'amplifier la politique de colonisation en Cisjordanie. Mais, le Premier ministre israélien s'est montré plus réservé dimanche 19 février devant son gouvernement. Benyamin Netanyahu a jugé compliqué de créer une nouvelle colonie, contrairement à ce qu'il avait promis aux déplacés d'Amona.

    De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Avant de démanteler la colonie sauvage d'Amona au début du mois, le Premier ministre israélien s'était engagé à créer une nouvelle colonie juive en Cisjordanie, la première depuis 25 ans. Mais, depuis, Benyamin Netanyahu s'est rendu à Washington et le nouveau président américain lui a demandé de « se retenir un peu » sur cette question de la colonisation. Une fois de plus, cette politique israélienne de construction dans les territoires palestiniens est source de désaccord entre les deux alliés.

    De retour des Etats-Unis, Benyamin Netanyahu a donc fait marche arrière. Il faut trouver une autre solution pour les résidents d'Amona, a t-il expliqué dimanche 19 février à son cabinet de sécurité jugeant qu'il était plus important de travailler main dans la main avec les Américains sur la menace que représente à ses yeux l'influence croissante de l'Iran au Proche-Orient.

    Mais l'aile droite de sa coalition maintien la pression, rappelle que la construction de cette colonie est un engagement pris par écrit. Et le ministre de l'Agriculture, membre du parti nationaliste religieux Le Foyer Juif, prévient même « qu'il ne voit pas cette coalition continuer de fonctionner si (cette) promesse n'est pas tenue ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.