GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Après deux ans de guerre, le Yémen est au bord de la famine

    media Des déplacés yéménites dans la région d'Hodeida, le 22 février 2017. REUTERS/Abduljabbar Zeyad

    La guerre au Yémen rentrera le mois prochain dans sa troisième année. Ce conflit pourrait se solder par une terrible famine, selon l'ONU. Plus de 7 millions de personnes ont besoin d'une assistance alimentaire d'urgence, dont 460 000 enfants. Mais les parties aux conflits, notamment l'Arabie saoudite, qui dirige la coalition militaire contre les rebelles houthis, continuent d'entraver l'aide humanitaire.

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    Face au risque de famine, la coalition militaire a répondu de la manière la plus cynique qui soit en bombardant toujours plus intensivement le port d'Hodeida, sur la mer Rouge, une zone d'approvisionnement stratégique. En coupant ce point d'accès, les Saoudiens affament donc un peu plus la capitale, Sanaa, et le centre du pays, contrôlée par les rebelles houthis.

    Le Yémen est dépendant à plus de 90 % des importations. L'ONU tire donc la sonnette d'alarme, demandant un accès libre et sans entrave à tous les ports de la mer Rouge, où transite une grande partie de son aide humanitaire. Il faudrait débloquer 1,6 milliard d'euros pour pouvoir empêcher cette catastrophe imminente.

    Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, a assuré en avoir parlé avec les dirigeants saoudiens lors de sa visite officielle dans le royaume la semaine dernière. Mais un rapport d'un groupe d'experts sur le Yémen transmis au Conseil de sécurité est très pessimiste. Aucune des parties n'a manifesté d'intérêt pour des pourparlers de paix. C'est pourtant la seule issue pour éviter la mort de centaines de milliers de civils pris en otage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.