GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël: Human Rights Watch désormais privé de visa de travail

    media La colonie juive de Maale Edumin en Cisjordanie, le 28 décembre 2016. REUTERS/Baz Ratner

    Israël n'accordera plus de visas de travail aux membres Human Rights Watch. L'Etat hébreu a déjà rejeté la demande de visa du nouveau responsable Israël-Palestine de l’ONG de défense des droits de l’homme.

    Human Rights Watch a publié de nombreux rapports sur l'occupation israélienne des Territoires palestiniens. L'année dernière, l'organisation a ainsi dénoncé les entreprises israéliennes et étrangères installées dans les colonies de Cisjordanie.

    Et cela n’est qu’un exemple parmi d'autres, affirme le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon. « C’est une organisation qui a perdu son objectivité, qui est au service de la propagande palestinienne de manière systématique, estime-t-il. Et donc, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter. Il ne s’agit pas d’empêcher le travail de l’organisation, mais de dire que nous ne donnerons pas de visa de travail à des personnes dont le but avoué est d’attaquer l’Etat d’Israël. »

    Emmanuel Nahshon a cependant précisé ce vendredi 24 février que l'attribution du permis de travail du nouveau responsable Israël-Palestine de HRW Omar Shakir « pourrait être reconsidérée si l'organisation fait appel de la décision auprès du ministère de l'Intérieur ».

    Mais la décision de l’Etat hébreu ne fera pas reculer l’ONG. Eric Goldstein, directeur adjoint pour le Moyen-Orient à Human Rights Watch, assure que l'organisation continuera à travailler sur les violations des droits de l'homme en Israël et en Palestine. « Nous sommes très déçus par cette décision par un pays qui se veut la seule démocratie au Moyen-Orient. Israël se trouve maintenant parmi les rares pays tels que la Corée du Nord, le Soudan, Cuba, le Venezuela, qui entravent le travail de nos chercheurs », dénonce-t-il.

    Dix-sept ONG ont apporté leur soutien à Human Rights Watch. Dans leur communiqué conjoint, elles rappellent que les autorités israéliennes ont pris ces dernières années d'autres mesures visant les organisations qui critiquent l'occupation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.