GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: Palmyre libérée des jihadistes

    media Vue générale d'une partie du site antique de Palmyre le 2 mars 2017. SANA/Handout via REUTERS

    L’armée syrienne soutenue par l’aviation russe a repris jeudi 2 mars au groupe Etat islamique la ville de Palmyre à l’issue d’une offensive de 50 jours. Le sort de la cité historique, tombée deux fois aux mains des jihadistes en l’espace de deux ans et reprise à chaque fois par le régime, fait penser à un épisode de « Tom et Jerry », a ironisé l'opposition syrienne à Genève.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Avant de quitter Palmyre, les combattants du groupe Etat islamique ont posé des bombes et des engins piégés sur les bords des routes et dans des dizaines de bâtiments. Le déminage devrait durer plusieurs jours, mais l’armée syrienne a déjà installé un quartier général et des check-points à l’intérieur et autour de la ville ainsi qu’à l’aéroport. Les 70 000 habitants, qui se sont réfugiés à Homs ou à Damas pourront regagner leurs maisons après la fin des opérations de nettoyage.

    L’ampleur des dégâts infligés par les jihadistes aux sites historiques n’est pas encore connue. Sur des images diffusées par des médias proches du régime syrien et du Hezbollah libanais, on distingue cependant des tas de gravats et de pierres dans le célèbre théâtre romain. Certaines colonnes semblent endommagées, mais le site n’est pas totalement détruit.

    Les combattants de Daech se sont retirés dans le désert qui entoure Palmyre ou vers la ville de Sokhna, à mi-chemin avec Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, à l’est.

    Pour mettre la ville hors de danger, l’armée syrienne a décidé d’établir des lignes de défense sur les montagnes, dans un rayon de 20 kilomètres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.