GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Sri Lanka: le gouvernement accuse un mouvement islamiste local d'être derrière les attentats du dimanche de Pâques
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Bras de fer sécuritaire à Amman: exécutions capitales en Jordanie

    media A Karak, en décembre dernier, un attentat contre un poste de police a coûté la vie à 10 personnes. REUTERS/Muhammad Hamed

    La Jordanie a exécuté 15 personnes ce matin à l’aube. Ces prisonniers étaient soit condamnés pour terrorisme soit pour crimes sanglants ou viols. La Jordanie a longtemps respecté un moratoire sur les éxécutions. Mais depuis trois ans elle applique à nouveau la peine de mort.
     

    avec notre correspondante à Amman, Angélique Ferat

    Les condamnations à mort n’ont jamais été abandonnées mais elles n’étaient plus appliquées entre 2006 et 2014. Le roi Abdallah II de Jordanie ambitionnait même que son royaume devienne le premier pays arabe à abolir la peine de mort.

    Revirement total de politique. Le ton est aujourd'hui à la fermeté et au tout sécuritaire. Rappelons qu'en décembre dernier, dix personnes dont plusieurs policiers et une touriste ont été tuées dans l’attaque d’un commissariat par 4 jeunes Jordaniens. Des centaines d’arrestations ont eu lieu depuis. Et parmi les 15 hommes exécutés ce samedi, dix étaient condamnés pour terrorisme et notamment pour des attaques contre des forces de sécurité.

    La Jordanie veut envoyer un message de fermeté aux candidats jihadistes. Peut-être aussi à la population jordanienne. L’opinion publique a remis en cause l’efficacité des services de renseignements après que plusieurs cellules terroristes jordaniennes aient perpétué des attaques sans être soupçonnées en amont.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.