GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Mai
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Aujourd'hui
Lundi 29 Mai
Mardi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran annonce la mort de 2 100 combattants envoyés en Irak et en Syrie

    media Des soldats iraniens portent les corps de volontaires morts en Syrie, le 6 février 2016 à Téhéran. ATTA KENARE / AFP

    L'Iran a annoncé la mort de 2 100 combattants en Irak et en Syrie. Il est plutôt inhabituel que les responsables iraniens donnent un bilan de leurs morts dans ces deux pays, où ils envoient des conseillers militaires et des volontaires pour aider les armées irakienne et syrienne.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le chiffre a été donné par le chef de la fondation des martyrs et des vétérans de guerre. « Quelque 2 100 personnes sont tombés en martyr aussi bien en Irak qu'ailleurs pour défendre les lieux saints », a déclaré Mohammad Ali Shahidi.

    Les lieux saints sont les mausolées de plusieurs imams successeurs du prophète Mahomet, selon les musulmans chiites majoritaires en Iran et en Irak, et des membres de la famille du prophète.

    En novembre dernier, le même responsable avait parlé de 1 000 morts en Syrie. L'Iran soutient financièrement et militairement les gouvernements irakien et syrien.

    Téhéran envoie des « conseillers militaires » iraniens, mais également des combattants « volontaires » iraniens, ou encore afghans et pakistanais dans les deux pays. L'Iran affirme que l'envoi de ces militaires et volontaires se fait à la demande des gouvernements syrien et irakien.

    La division des Fatemiyoun (ou brigade des Fatimides), composée de volontaires afghans, est l'une des principales forces présentes en Syrie. Les médias iraniens rapportent régulièrement la mort de ces « volontaires » et de ces « conseillers » militaires.

    Parmi ces morts, il y a eu plusieurs hauts gradés à la retraite des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique, tués en Syrie ces dernières années.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.