GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Netanyahu en visite à Moscou: l'Iran en plat principal

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, en compagnie du président russe Vladimir Poutine, lors de sa visite à Moscou en juin 2016. REUTERS/Maxim Shipenkov/Pool

    Le Premier ministre israélien est attendu à Moscou ce jeudi 9 mars. Benyamin Netanyahu doit notamment s'entretenir avec le président russe, Vladimir Poutine. Et la crise syrienne sera au cœur de leurs discussions. La Russie est alliée au régime de Bachar el-Assad alors qu'Israël, voisin de la Syrie, est plus proche des rebelles. Derrière le sort syrien, c'est en fait la présence de l'Iran dans la région qui inquiète les Israéliens. Et Benyamin Netanyahu décrit cette rencontre comme « très importante pour la sécurité d'Israël ».

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    C'est une analyse qu'il partage avec le nouveau président américain. Benyamin Netanyahu le martèle: l'Iran représente à ses yeux une menace importante pour la sécurité au Proche-Orient. Et à trois jours de son déplacement à Moscou, il s'est encore entretenu avec Donald Trump « du comportement malveillant », dit-il, de la République islamique.

    Dès dimanche, en ouverture du conseil des ministres, Benyamin Netanyahu avait affiché le but premier de cette visite en Russie. « L'Iran est en train d'essayer de s'établir de manière permanente en Syrie, avec une présence militaire au sol et en mer » avait-il déclaré. Une perspective totalement inacceptable pour les Israéliens.

    C'est donc ce message que Benyamin Netanyahu portera au président russe, lui qui combat les rebelles syriens aux côtés de l'Iran. Israël veut éviter à tout prix que la République islamique ne s'installe à ses frontières ou que ses alliés du Hezbollah libanais ne se renforcent.

    L'armée israélienne a d'ailleurs, depuis le début du conflit syrien, bombardé plusieurs dizaines de supposés convois d'armes de Syrie vers le Liban. Des interventions aériennes dans un espace où peuvent opérer également des militaires russes. Les deux pays devraient donc tenter de renforcer leurs accords afin d'éviter les accrochages.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.