GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le quartier de Jobar à Damas à feu et à sang

    media Damas, le 19 mars 2017. Une épaisse colonne de fumée s'élève de Jobar, un quartier de l'est de la capitale syrienne en proie à de violents combats. AMER ALMOHIBANY / AFP

    De violents combats ont eu lieu toute la journée de dimanche à Damas après une attaque-surprise de rebelles et de jihadistes vers le centre de la capitale syrienne. L’armée gouvernementale a lancé une contre-offensive pour reprendre les positions perdues.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    C’est l’une des attaques les plus violentes contre Damas depuis le début de la guerre, il y a six ans.

    Elle a commencé par deux attentats suicide à l’aide de véhicules bourrés d’explosifs contre des positions de l’armée dans le quartier de Jobar, près de la place de Abbassides, à l’est de la capitale. Ce front n’est éloigné que de deux kilomètres du Vieux Damas et du secteur à majorité chrétienne de Bab Touma. D’autres kamikazes, sortis de tunnels creusés sous le quartier, ont attaqué les soldats syriens, suivis de dizaines d’autres combattants, qui se sont engouffrés dans la brèche ouverte dans les lignes de défense. Bénéficiant de l’effet de surprise, les jihadistes et leurs alliés ont pris plusieurs bâtiments, et ont tiré des obus et des roquettes sur la capitale.

    Passé le moment de surprise, l’armée syrienne a lancé une contre-attaque. L’artillerie et l’aviation se sont relayées pendant des heures avant l’assaut de troupes d’élite, dépêchées en urgence sur ce front sensible.

    Le bruit de la canonnade et les tirs de mitrailleuses étaient entendus dans tout Damas. Après des combats acharnés, l’armée a réussi à colmater la brèche dans ses lignes de défense, puis à récupérer des jihadistes plusieurs des positions perdues. Aucun bilan humain n'est pour l'instant connu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.