GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: d'Alep à Mossoul, bataille des chiffres autour des victimes civiles

    media Bataille de Mossoul, Irak: tank de l'armée irakienne, le 25 mars 2017. REUTERS/Khalid al Mousily

    A Mossoul des dizaines de civils, plus de 200 peut-être, victimes de la frappe d'un avion de la coalition sous commandement américain. L'opération a été menée le 19 mars dernier, dans le quartier d'Al Jadidah sous contrôle de l'organisation Etat islamique. Quelque 240 corps auraient été extraits des décombres après l'explosion de plusieurs immeubles suite à cette frappe aérienne. Une enquête est ouverte. Est-il possible d'aviter des victimes civiles ? Explications de Jean-Vincent Brisset, chercheur à l'Iris.

    Selon des responsables irakiens et des témoins, des raids aériens ont tué un grand nombre de civils dans le quartier Al Jadida ces derniers jours. Le nombre de victimes, entre des dizaines et des centaines selon les sources, ne peut pas être vérifié de source indépendante.

    De fait la coalition internationale a reconnu samedi avoir procédé à un raid le 17 mars dans un secteur de la ville où des pertes civiles ont été rapportées, sans préciser de quel secteur il s'agissait. Elle a indiqué qu'elle menait une enquête pour vérifier si des civils avaient été tués par ce raid aérien. Une enquête est ouverte a annoncé ce dimanche le porte-parole du Commandement des opérations conjointes, le général Yahya Rasool, qui a pointé la responsabilité des combattants de l'organisation jihadiste Etat islamique qui utilisent les civils vivant dans les quartiers assiégés comme des boucliers humains.

    Selon l'Observatoire irakien des droits de l'homme, près de 700 civils ont été tués depuis le début de l'offensive pour la reprise de Mossoul Ouest le 19 février. Des pertes qui ne sont pas une surprise quand on fait la guerre dans un tissu urbain explique à RFI le général Jean-Vincent Brisset, directeur de recherches à l'Institut de relations internationales et stratégiques.

    Mossoul - Alep: les populations civiles paient un lourd tribut à la guerre

    La France a fait le choix de participer à cette reconquête de Mossoul au sein de la coalition internationale. Une décision politique qui peut être tout à fait justifiée, « mais il faut accepter d’en payer le prix », souligne Jean-Vincent Brisset, qui regrette « la différence de traitement entre l’information sur Mossoul et celle qu’il y a eu sur Alep. Il y a eu beaucoup d’indignation quand les Russes étaient à Alep (or) on est en train de faire à peu près la même chose d’une manière ou d’une autre ».

    Populations civiles: carton rouge pour les risques «acceptables»

    Il faut bien être conscient que tous les membres de la coalition risquent d’être impliqués dans des frappes contre des civils, rappelle Jean-Vincent Brisset.Si des cibles civiles sont touchées, cela peut être dû à des erreurs de ciblages mais on a « peut être aussi dans des problèmes d’erreur un peu volontaires, avec des désignations – ça s’est déjà fait malheureusement – une partie désigne des cibles, alors que ça ne devrait pas en être ».

    « Au sein de l’état-major de la coalition les forces françaises ont un officier qui a un carton rouge et qui vérifie les cibles qui peuvent être assignées à des militaires français, de manière à décider qu’il y a un risque acceptable ou pas de risque acceptable. C’est une option qui est très bien sur le papier, mais qui a forcément des limites, ne serait-ce que parce qu’on n’a pas la totalité du renseignement et qu’il y a toujours des possibilités d’erreur dans le renseignement sur la qualité des cibles ».

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.