GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 28 Juin
Jeudi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: nouvel accord ponctuel entre rebelles et régime

    media Combattant kurde positionné au nord de Raqqa. AFP PHOTO / DELIL SOULEIM

    En Syrie, un nouvel accord ponctuel a été conclu entre les rebelles et le régime. Comme les précédents, il vise à réduire les souffrances des populations de plusieurs villages assiégés, en l'occurence ceux de Foua et de Kefraya, à côté d'Idleb, mais aussi de Madaya et de Zabadani, deux localités de la province de Damas.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Ce sont 32 000 personnes, des civils en majorité, qui devraient être évacuées sur une période de deux mois des localités à majorité chiite de Foua et Kefraya dans le nord-ouest, assiégées par les rebelles depuis trois ans, et de Zabadani et Madaya, encerclées par l’armée syrienne et le Hezbollah libanais, non loin de la frontière avec le Liban.

    Par ailleurs, 1 500 personnes, détenues dans les prisons du régime seront libérées dans la foulée. L’accord sera mis en œuvre à partir du 4 avril, mais une trêve est déjà entrée en vigueur mardi à midi, et elle semble, pour l'heure, respectée. L’accord aurait été négocié lors de la visite du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Jawad Zarid au Qatar, le 8 mars.

    Le groupe EI sous pression

    En revanche, dans le nord de la Syrie, le groupe Etat islamique est toujours sous pression. Deux offensives sont en cours contre les jihadistes. La première est menée par des combattants kurdes et arabes et soutenue par Washington ; elle se concentre autour du barrage de l’Euphrate, le plus grand de Syrie, situé à Tabqa, à 50 kilomètres au nord-ouest de Raqqa.

    Vue de la partie nord du barrage de Tabqa sur l'Euphrate. La structure, en partie aux mains de l'EI, menace de céder, fait craindre d'importantes inondations. REUTERS/Rodi Said

    La coalition pro-américaine tente de prendre le barrage, qui menace de céder. Des ingénieurs ont réussi à ouvrir manuellement les vannes d’un canal d’évacuation d’eau pour réduire la pression sur l’édifice. Mais ils ont dû écourter leur travail après avoir été pris pour cible par des obus tirés par les jihadistes.

    Vingt-sept villages reconquis

    L’autre offensive est menée par l’armée syrienne, qui repris mercredi la ville de Deir Hafer, le dernier grand bastion de l’Etat islamique à l’est d’Alep. Les troupes gouvernementales ont reconquis dans cette région 27 villages et repris le contrôle d’une portion de 24 kilomètres de l’autoroute Alep-Raqqa.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.