GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Les chrétiens d'Egypte fauchés par deux attentats du groupe EI

    media L'église Saint-Georges de Tanta, visée ce dimanche par un attentat meurtrier. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    Dimanche des Rameaux meurtrier pour les chrétiens coptes d'Egypte. Une bombe a d'abord explosé dans une église de la ville de Tanta, dans le centre du delta du Nil, faisant des dizaines de morts. Une autre église à Alexandrie a été visée par un attentat. Au total, le bilan, évolutif d'heure en heure, fait état de 43 morts. Des attentats revendiqués par le groupe Etat islamique. Le président al-Sissi a convoqué le Conseil national de sécurité comprenant notamment les ministres de la Défense et de l’Intérieur. Il a demandé un renforcement des « infrastructures vitales ».

    Trois semaines avant la visite du pape en Egypte, la communauté copte du pays est touchée par de sanglantes attaques à la bombe revendiquées par le groupe Etat islamique qui a annoncé que tous les chrétiens d’Egypte étaient ses cibles, rapporte notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti. Dans l'église Saint-Georges de Tanta, l'explosion a eu lieu près de l'autel, selon des témoins, peu avant dix heures, ce dimanche 9 avril. Cette église copte orthodoxe qui est la plus grande de Tanta était pleine à craquer en ce dimanche des Rameaux. Sur les images diffusées à la télévision on voit le sol et les murs blancs couverts de sang et des bancs en bois déchiquetés.

    Une deuxième explosion a eu lieu dans la ville d'Alexandrie, ont indiqué des médias d'Etat alors que le pape copte Tawadros II y assistait en début de journée aux célébrations de la fête des Rameaux, d'après la page officielle Facebook de l'Eglise copte orthodoxe.

    Le pire a été évité grâce à l’intervention d’un lieutenant de police qui a pris le kamikaze à bras le corps à l’entrée de l’église avant de l’en éloigner. Le kamikaze a fait sauter sa ceinture explosive et l’explosion a été si forte qu’elle a provoqué l’effondrement d’une maison adjacente.

    Plusieurs attentats dans le passé

    « A mon cher frère, sa Sainteté le pape Tawadros II, à l'Eglise copte, et à toute la chère nation d'Egypte, j'exprime mes profondes condoléances, a déclaré peu après l'attentat le pape François au Vatican. Je prie pour les morts et les blessés et je suis proche par mon esprit de leur famille et de toute la communauté. Que le seigneur puisse convertir le coeur de ces gens qui sèment la terreur, la violence et la mort, et même les coeurs de ceux qui produisent et trafiquent des armes. »

    Le chef de l'Eglise catholique est attendu en Egypte pour une visite de deux jours à la fin du mois d'avril. A Paris, « le président de la République a appris avec consternation l'attentat odieux qui a frappé, ce matin, lors de la messe des Rameaux, l'église de Saint-Georges à Tanta dans le delta du Nil, et qui a fait de nombreuses victimes », indique l'Elysée dans un communiqué.

    En décembre, un attentat avait visé l'église Botrosiya près de la cathédrale copte orthodoxe du Caire. Trente personnes avaient trouvé la mort dans cet attentat revendiqué par le groupe Etat Islamique du Sinaï. Le même groupe qui a tué sept coptes dans la péninsule provoquant la fuite de centaine de familles chrétiennes résidant dans le nord-Sinaï. Une bombe avait déjà explosé début avril à Tanta faisant un mort et une quinzaine de blessés. La bombe visait un bâtiment de la police.

    La multiplication de ces attentats est extrêmement inquiétante.
    Monseigneur Pascal Gollnisch 09/04/2017 - par Maxime Jaglin Écouter

    Au total, 10% des Egyptiens sont coptes orthodoxes, c'est la communauté chrétienne la plus importante du Moyen-Orient. Des coptes qui se disent victimes de discriminations de la part des autorités égyptiennes et contre qui les violences se sont multipliées depuis la chute de Hosni Moubarak en 2013. En février 2017, l'organisation Etat islamique avait annoncé qu'elle allait encore augmenter ses attaques contre les coptes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.