GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les ministres des Affaires étrangères du G7 souhaitent le départ d’Assad

    media Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault (G) et son homologue britannique Boris Johnson (D), dont la proposition de sanctions supplémentaires contre des responsables syriens ou russes n'a pas fait consensus, ce 11 avril, à Lucques, en Italie. REUTERS/Max Rossi

    La Syrie est au centre de la réunion annuelle des ministres des Affaires étrangères du G7 qui se tient à Lucques, en Toscane, depuis lundi 10 avril 2017. Les pays les plus industrialisés, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie - qui préside cette année le G7 -, cherchent à afficher leur unité pour une relance du processus politique en Syrie, et à faire pression sur Moscou, alors que le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson s’envole pour la Russie ce mardi 11 avril, en fin de journée. 

    A l’issue de la réunion de ce mardi, élargie à plusieurs pays arabes (Qatar, Jordanie, Emirats arabes unis, Arabie saoudite) et à la Turquie, le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, a déclaré qu’il n’y avait « pas de consensus » au G7 sur des sanctions supplémentaires contre des responsables syriens ou éventuellement russes. De son côté, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a assuré que les ministres des Affaires étrangères du G7 sont tous d'accord pour reconnaître qu’« il n’y a pas d’avenir de la Syrie possible avec Bachar el-Assad » au pouvoir.

    Nous avons beaucoup discuté, alors que le secrétaire d’Etat américain Tillerson se rend à Moscou, pour bien clarifier notre position commune. Et nous avons même renforcé cette préparation par une réunion des pays arabes de la région et de la Turquie, et, qui a permis, […] dans la déclaration finale du G7, de dire très clairement à la Russie : maintenant il faut sortir de l’hypocrisie. Il faut rentrer, vraiment rentrer, et sincèrement, dans le processus politique pour sortir de cette situation qui n’a que trop duré. C’est-à-dire que la transition politique, c’est quoi ? La transition politique, c’est comment préparer la suite et l’avenir de la Syrie sans Bachar. […] Ce qui est sûr, c’est que tous les participants à la réunion du G7, comme à la réunion avec les autres pays du groupe des affinitaires, ont clairement dit : il n’y a pas d’avenir de la Syrie possible avec Bachar el-Assad. Donc il faut construire cette transition et le faire intelligemment.

    «La transition politique, c’est comment préparer la suite et l’avenir de la Syrie sans Bachar»: écoutez Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères. 11/04/2017 Écouter

    Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré ce mardi 11 avril 2017, à Lucques, espérer le départ du président syrien Bachar el-Assad afin de permettre une solution politique à la guerre qui ravage son pays. « Notre espoir est que Bachar al-Assad ne fasse pas partie de cet avenir », a-t-il indiqué, cité dans un communiqué, après avoir insisté sur la nécessité pour le peuple syrien de déterminer son avenir politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.