GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: des dizaines d'enfants tués dans l'attaque terroriste de samedi

    media Au moins 68 enfants figurent parmi les 126 personnes tuées dans l'attentat suicide contre des bus transportant des habitants évacués. REUTERS/Ammar Abdullah TPX IMAGES OF THE DAY

    En Syrie, l'évacuation de plusieurs milliers d'habitants de Foua et Kafraya devrait continuer malgré l'attentat suicide de samedi 15 avril qui a fait au moins 126 morts, dont plus de la moitié étaient des enfants.

    Le bilan de l'attentat n'a pas cessé de s'alourdir, des personnes succombant à leurs blessures, et la grande majorité des victimes sont des habitants de Foua et Kafraya, les autres sont des rebelles qui gardaient les bus dans lesquels se trouvaient les personnes évacuées, ainsi que des travailleurs humanitaires.

    Au moins 68 enfants figurent parmi les 126 personnes tuées dans l'attentat suicide contre des bus transportant des habitants évacués de localités prorégime assiégées en Syrie, selon un nouveau bilan donné dimanche par une ONG.

    Ce dimanche encore, de nombreux cadavres jonchaient le sol sur les lieux de l'attentat, et à côté d'eux il y avait les effets personnels que les évacués avaient emportés, des postes de télévision, des vêtements, ou encore de la vaisselle. Un grand cratère marque l'endroit où se trouvait la camionnette utilisée par le kamikaze au moment où il l'a fait exploser.

    Le régime syrien a accusé les « groupes terroristes » d'avoir perpétré l'attentat, ce terme est utilisé par le pouvoir de Bachar al-Assad pour désigner rebelles et jihadistes. Mais l'influent groupe rebelle Ahrar al-Cham a nié toute implication des insurgés.

    Un haut responsable des Nations unies s'est dit « horrifié » par cette attaque « monstrueuse et lâche », condamnée par ailleurs par plusieurs pays, dont la France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.