GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
Aujourd'hui
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    En attendant de l'examiner à l'automne, la Cour suprême a remis ce lundi partiellement en vigueur le très controversé décret anti-immigration de Donald Trump. Le texte qui interdisait l'entrée aux Etats-Unis aux habitants de six pays majoritairement musulmans s'applique désormais à ceux «n'ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis».

    Moyen-Orient

    Présidentielle en Iran: six candidats officiellement investis

    media Le président iranien, Hassan Rohani, a formellement déposé sa candidature pour briguer un second mandat de quatre ans lors de l'élection présidentielle du 19 mai., à Téhéran, le 14 avril 2017. © Reuters

    En Iran, on connaît désormais la liste des candidats en lice pour l'élection présidentielle du 19 mai prochain. Ils sont six, parmi lesquels le président sortant Hassan Rohani, qui brigue un second mandat de quatre ans.

    Elu en 2013 sur la promesse d'obtenir la levée des sanctions internationales, Hassan Rohani a gagné la première partie de son pari, avec l'accord qui a mis fin à la crise du nucléaire iranien. Depuis, la République islamique sort progressivement de son isolement, mais les retombées économiques restent en deça des attentes d'une bonne partie de la population.

    Hassan Rohani, candidat à un second mandat, devra donc défendre son bilan face à cinq adversaires, dont trois candidats conservateurs qui ne manqueront pas d'attaquer le président sortant sur son entente avec l'Occident comme sur ses résultats économiques.

    La candidature d'Ahmadinejad refusée

    L'un de ces conservateurs est le maire de Téhéran, Mohammad Bagher Qalibaf. Mais celui dont le nom retient l'attention est Ebrahim Raissi, un religieux que l'on dit proche du Guide Suprême iranien Ali Khamenei. C'est ce dernier qui a nommé Ebrahim Raissi, l'année dernière à la tête de l'une des plus importantes fondations religieuses du pays.

    Le Conseil des Gardiens de la Constitution qui a publié hier la liste des six candidats à l'élection du 19 mai a écarté l'ancien président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) qui avait créé la surprise en déposant une candidature malgré l'avis contraire du Guide Suprême.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.