GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Kurdistan irakien: le PKK et le PDK en pleine lutte d'influence dans la région

    media Des Peshmergas irakiens dans la région de Mossoul en mai 2016. SAFIN HAMED / AFP

    La semaine dernière la Turquie a bombardé des positions kurdes des deux côtés de la frontière syro-irakienne. Côté irakien, les missiles turcs ont touché la région de Sinjar disputée depuis plusieurs mois entre le PKK, parti kurde de Turquie considéré comme terroriste par le gouvernement d’Erdogan et le PDK, parti au pouvoir au Kurdistan irakien.

    Avec notre correspondante à Erbil, Oriane Verdier

    Depuis la libération de Sinjar de l’autorité de l’organisation Etat islamique il y a un an et demi, la région située entre Mossoul et la frontière syrienne est un terrain de conflit constant entre les deux partis politiques kurdes, le PKK et le PDK.

    Le PKK revendique une autorité naturelle dans la région. A l’arrivée du groupe terroriste EI, les combattants kurdes de Turquie ont aidé les habitants de la zone, majoritairement yézidis, à fuir en rejoignant la branche syrienne du PKK.

    Le PDK lui affirme avoir libéré la zone et demande que Sinjar soit intégré à la région autonome du Kurdistan irakien. Le conflit est allé jusqu’à des échanges violents. Au début du mois les différentes factions sur place se sont affrontées.

    Au-delà de ce conflit local, on observe petit à petit la formation d’un conflit régional autour de la bataille de Mossoul. Sinjar n’est qu’à une centaine de kilomètres de Mossoul qui fait partie de la même province. La deuxième ville d’Irak n’est pas encore libérée de l’EI que déjà la suite du conflit se dessine.

    Ankara et le PDK veulent terrasser le PKK

    D’un côté le PDK entretient des relations étroites avec le grand voisin sunnite, la Turquie. Tous deux rêvent de terrasser le PKK qu’ils accusent notamment de collusion avec l’axe chiite, l’Iran voisin et les milices chiites irakiennes. Avec le lancement de l’offensive sur Mossoul, ces dernières se sont positionnées autour dans la région historiquement sunnite et en direction de Sinjar. Si elles continuent de progresser vers l’ouest, les milices chiites pourraient ainsi relier l’Iran à la Syrie avec l’aide des différentes branches du PKK à Sinjar et en Syrie.

    Mais le départ de l'EI ouvrira également une autre confrontation, celle du gouvernement central irakien avec le gouvernement régional du Kurdistan. Sinjar fait en effet partie des territoires disputés entre Erbil et Bagdad au même titre que la grande ville pétrolière de Kirkouk. Les peshmergas en ont pris le contrôle en en chassant l’organisation Etat islamique. Bagdad refuse de céder la propriété de ces territoires et particulièrement des nombreux puits de pétrole de Kirkouk.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.