GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Bouygues annule un accord commercial en pleine campagne électorale

    media Bouygues a annoncé l'annulation d'un protocole d'accord pour l'extension de l'aéroport de Téhéran. LOIC VENANCE / AFP

    Le groupe de construction français Bouygues renonce à un gros projet en Iran. Le géant français du bâtiment ne participera finalement pas à la construction d'un nouveau terminal de l'aéroport de Téhéran, même si l'entreprise française assure que « les discussions de poursuivent avec les autorités iraniennes ».

    C’est une décision emblématique de la situation de ce pays où l'accord sur le nucléaire et la levée des sanctions ont attiré de nombreuses entreprises étrangères qui restent confrontées à de gros obstacles. Si la plupart des sanctions internationales ont été levées, certaines sanctions américaines demeurent et elles permettent à la justice des Etats-Unis de poursuivre une banque qui les enfreindrait. Le groupe français BNP Paribas en a fait la douloureuse expérience en 2014 avec une amende de près de 9 milliards de dollars.

    L'absence des banques en Iran pèse sur le financement des projets. Le retrait du géant français de la construction Bouygues en est un exemple. Bouygues annonce ainsi l'annulation pure et simple d'un protocole d'accord pour l'extension de l'aéroport de Téhéran.

    Le texte avait pourtant été signé en janvier 2016 à Paris en présence du président iranien Hassan Rohani. Ce dernier est en pleine campagne pour sa réélection. Il avait remporté les élections il y a quatre ans sur la promesse d'obtenir la levée des sanctions.

    Vendredi soir lors d'un débat télévisé en vue de la présidentielle du 19 mai, l'un des candidats conservateurs a critiqué le président sortant sur ce thème lui reprochant de ne pas avoir su encaisser les bénéfices économiques de l'accord sur le nucléaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.