GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la Russie suspend son activité aérienne

    media Des chasseurs-bombardiers décollent du porte-avions Amiral Kouznetsov, stationné au large des côtes syriennes, le 15 novembre 2016. Ministry of Defence of the Russian Federation/Handout via REUTER

    L’accord sur les quatre zones de désescalade est entré en vigueur vendredi à minuit en Syrie. Le ministère russe de la Défense a annoncé la suspension de toute activité aérienne dans ces régions, situées à Idleb, au nord-ouest, au nord de la province de Homs, dans la Ghouta orientale de Damas et à Deraa, au Sud. Le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, Rami Abdel Rahmane, a confirmé que depuis le début du mois de mai, aucune frappe de la part des avions russes n'a été observée.

    Avec notre correspondant régional, Paul Khalifeh

    Encouragée par les réactions internationales plutôt favorables à l’accord des zones sécurisées, conclu jeudi avec la Turquie et l’Iran, la Russie veut faire vite. Avant même la fin de la délimitation géographique de ces quatre régions, d’ici au 22 mai, les avions russes ont cessé, à partir de vendredi minuit, toute activité au-dessus des zones concernées. Des experts des trois pays garants ont commencé des réunions avec les belligérants pour s’entendre sur les détails.

    Pour renforcer cet accord, Moscou envisage d’y associer la Jordanie, surtout que l’une des zones sécurisée, celle de Deraa, est limitrophe du royaume hachémite.
    Des postes de contrôle et des centres de surveillance du cessez-le-feu, tenus conjointement par les forces des pays garants, et par les belligérants seront installés dans les quatre zones.

    La trêve ne concerne pas les groupes jihadistes, contre lesquels la guerre va redoubler d’intensité. Dans ce contexte, le général Sergueï Roudskoï de l'état-major russe, a annoncé que « les troupes gouvernementales syriennes libérées grâce à la création de ces zones de désescalade seront redirigées pour la poursuite de l'offensive contre le groupe Etat islamique. »

    Des sources syriennes précisent que le prochain objectif sera de briser le siège imposé par les jihadistes à la ville orientale de Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l’Irak.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.