GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    En Irak et en Syrie, hausse du nombre des victimes civiles de la coalition

    media Le quartier d'Al Jadida à Mossoul, le 26 mars 2017, après une série de raids aériens de la coalition internationale. AHMAD AL-RUBAYE / AFP

    Les raids de la coalition internationale qui lutte contre le groupe Etat islamique font un nombre croissant de victimes civiles. C'est ce qu'indique l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette ONG, qui recueille depuis des années des informations sur le conflit syrien, affirme que plus de 225 civils ont péri depuis le 23 avril dernier. Un chiffre record depuis le début des frappes de la coalition en Syrie et en Irak en 2014.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme parle d'une « escalade » : 225 civils dont 44 enfants et 36 femmes ont été tués par des frappes de la coalition internationale sur le territoire syrien entre le 23 avril et le 23 mai. Des bombardements qui à chaque fois visaient des cibles liées au groupe Etat islamique. En tout, l'OSDH a recensé 1 481 civils tués en Syrie, depuis le début des raids de la coalition internationale en septembre 2014.

    Une autre organisation indépendante, Airwars, tente de comptabiliser les victimes civiles de la lutte contre le groupe Etat islamique. Airwars estime que plus de 3 500 personnes ont perdu la vie en Syrie et en Irak dans les bombardements de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

    Washington et ses alliés reconnaissent dix fois moins de morts : 352 victimes civiles « probables » en Irak et en Syrie selon un communiqué de la coalition publié au début du mois. Un chiffre qui n'inclut pas les dizaines de victimes d'une frappe sur la ville irakienne de Mossoul le 17 mars dernier.

    Le général américain qui commande la coalition a d'ores et déjà estimé que cette dernière avait « probablement joué un rôle » dans ce bombardement meurtrier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.