GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 1 Décembre
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Un projet de téléphérique reliant Jérusalem-Ouest à Jérusalem-Est fait polémique

    media Vue de Jérusalem. Frassineti Mimmo/AGF/UIG via Getty Images

    Le gouvernement israélien vient d'approuver la construction d'un téléphérique reliant Jérusalem-Ouest à Jérusalem-Est. Officiellement il s'agit de faciliter l'accès au Mur des Lamentations, le lieu le plus saint du judaïsme. Mais le projet est très controversé, car le futur ouvrage sera situé en partie dans le secteur palestinien occupé et annexé par Israël.

    Le futur téléphérique reliera Jérusalem-Ouest à la vieille ville de Jérusalem, située à l'est. L'objectif affiché par le gouvernement israélien est de faciliter l'accès à des sites prisés par les touristes et les pèlerins, notamment le Mur des Lamentations. Les routes qui y mènent actuellement sont trop étroites et souvent encombrées. Mais le projet est aussi politique.

    Il fait partie d'un plan de développement des infrastructures de Jérusalem pour « renforcer notre capitale unifiée », a dit le Premier ministre Benyamin Netanyahu. Les Israéliens considèrent la ville comme leur capitale une et indivisible.

    Mais la communauté internationale ne la reconnait pas comme telle. Et dénonce l'occupation de Jérusalem-Est par les Israéliens depuis 1967. Jérusalem-Est que les Palestiniens revendiquent aussi comme capitale de leur futur Etat.

    Le projet du téléphérique qui passe dans le secteur palestinien a donc depuis le début toujours été contesté. Le groupe français Suez Environnement devait participer à sa construction. Il s'est rétracté en 2015 pour échapper à la controverse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.