GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le philosophe Alain Finkielkraut insulté par des «gilets jaunes»: ouverture d'une enquête par le parquet de Paris
    • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
    • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
    Moyen-Orient

    Syrie: intenses affrontements entre les FDS et le groupe EI à Raqqa

    media Des FDS près de Raqqa le 7 juin 2017. REUTERS/Rodi Said

    Acculé à Raqqa le groupe Etat islamique ne bat pas pour autant en retraite. Les FDS, les Forces démocratiques syriennes, mènent leur dixième jour d’offensive ce jeudi 15 juin contre la capitale autoproclamée des jihadistes en Syrie. Cette coalition arabo-kurde a réussi deux incursions, l’une à l’est et l’autre à l’ouest de la ville. Mais selon Sohaib Al-Hassakaoui, militant de l’opposition syrienne, les FDS rencontrent de véritables difficultés face aux jihadistes et leurs véhicules piégés.

    « Les affrontements entre le groupe Etat islamique et les forces démocratiques syriennes sont toujours aussi intenses. Les combats se déroulent dans plusieurs quartiers de la ville, raconte Sohaib Al-Hassakaoui. Les jihadistes sont en train de regagner du terrain. Ils ont repris certaines positions à l’Est et à l’Ouest, qu’ils avaient perdues la semaine dernière. »

    Le militant raconte que le groupe Etat islamique fait du harcèlement : il commence ses offensives par l’envoi de voitures piégées qui sont généralement suivies d’attaques des kamikazes, des jihadistes portant des ceintures explosives. Ils traversent les lignes de front et se font exploser.

    « C’est une guérilla urbaine, poursuit-il. Au nord de Raqqa, les lignes sont toujours figées. Les jihadistes sont retranchés dans une ancienne base militaire, une véritable fortification. Tout autour de cette base militaire tous les terrains sont minés. En plus les jihadistes utilisent des tunnels pour se déplacer. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.