GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Tir de missiles en Syrie: l’Iran envoie un message à ses ennemis

    media Image de la chaîne de télévision officielle iranienne qui montre le lancement du missile contre les bases du groupe EI dans la région de Deir Ezzor, en Syrie, le 18 juin 2017. REUTERS

    L'Iran affirme que les missiles tirés dimanche vers la Syrie ont détruit avec succès des positions du groupe Etat islamique. Téhéran a tiré pour la première fois depuis le début du conflit syrien des missiles de moyenne portée de son sol, en réponse aux attentats qui ont fait 18 morts le 7 juin dans la capitale. L'Iran a voulu «punir les terroristes» du groupe EI, mais aussi envoyer un message à ses ennemis.

    Pour la première fois en trente ans, depuis la guerre avec l'Irak entre 1980 et 1988, l'Iran a lancé dimanche six missiles en territoire étranger. Cette action a été menée en représailles aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, qui avaient fait dix-sept morts.

    « Téhéran était attaqué par le groupe Etat islamique. C’était tout à fait normal que le gouvernement iranien réagisse pour dire : "nous sommes forts et nous allons agir contre vous", affirme Mehdi Zakerian, professeur de sciences politiques à l'université de Téhéran. C’était aussi un message pour les pays voisins, comme l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, qui ont protégé les groupes extrémistes de la région. Financièrement, ils ont envoyé l’arme pour ce groupe. L’Iran a donc voulu dire qu’il ne resterait pas silencieux. »

    Selon le président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement, Allaeddine Boroujerdi, l'Iran est « entré dans une nouvelle phase de la lutte contre le terrorisme » après ces tirs en Syrie.

    Israël dit surveiller l'activité de l'Iran en Syrie

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi qu'Israël surveillait l'activité de l'Iran en Syrie. « L'armée et les forces de sécurité surveillent continuellement l'activité de l'Iran dans la région », a déclaré Benyamin Netanyahu qui s'exprimait devant des cadres de son parti, le Likoud. « Cette activité porte également sur les tentatives (iraniennes) de s'installer en Syrie et, bien sûr, de transférer des armes sophistiquées aux Hezbollah » libanais, a-t-il ajouté, selon un communiqué.

    Six missiles ont été tirés depuis l'ouest de l'Iran vers l'est de la Syrie, prenant pour cible des « bases terroristes » du groupe Etat islamique à Deir Ezzor, ont annoncé les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.