GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] La crise entre le Qatar et ses voisins continue

    media 13000 familles vivant au Qatar ont été appelées à rentrer dans leurs pays par les autorités de leur pays. REUTERS/Naseem Zeitoon

    Etudiants, chefs d’entreprises ou citoyens mariés et installés, tous les Qataris installés dans les trois pays du Golfe qui ont coupé tout lien avec le Qatar ont dû quitter Bahreïn, l’Arabie saoudite ou les Emirats. Ils avaient 14 jours pour rentrer dans leur pays : l’échéance est tombée ce lundi 19 juin. En retour, tous les ressortissants du Bahreïn, de l’Arabie saoudite ou des Emirats avaient aussi 14 jours pour rentrer dans leurs pays. Cette décision administrative plonge de nombreuses familles dans le désarroi. Le Comité national des droits de l’homme au Qatar a enregistré autant de plaintes en deux semaines que normalement en un an de travail.

    Avec notre envoyée spéciale à Doha,  Angélique Férat

    Ambiance d’effervescence en pleine nuit. Des familles, des individus, sont reçus chaque soir jusque tard dans tous les bureaux du bâtiment. L’un vient parce qu’il ne peut plus atteindre sa ferme d’élevage de chameaux en Arabie saoudite, un autre se plaint que le mariage de sa sœur avec un Saoudien va devoir être annulé. Elle pourrait avoir un visa spécial mais la famille ne pourra pas assister aux célébrations.

    Naif, lui, est en 2e année de droit à l’université d’Ajman dans les Emirats. Ou plutôt il l’était jusqu’à la mi-juin. « On a appris par les réseaux sociaux que le gouvernement des Emirats demandait à tous les Qataris de quitter le pays dans un délai de 14 jours, raconte-t-il. C’est un choc, c’était aussi un peu la peur. J’étais dans mon année de diplôme. Aujourd’hui j’ai perdu presque 3 années d’études. Et ça m’a couté beaucoup d’argent pour rien à l’arrivée. »

    En parallèle, 13 000 familles vivant au Qatar ont été appelées à rentrer dans leurs pays par les autorités de leur pays. Bahreïn menace d’enlever la nationalité à ceux qui sont restés au Qatar après le 20 juin. L’Arabie saoudite promet la prison. Alors certains ont peur, et tous d’admettre que jamais au grand jamais ils n’auraient pensé que ça irait aussi loin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.