GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: Carmat annonce une première implantation à l'étranger de son coeur artificiel
    Moyen-Orient

    Syrie: au moins 30 morts dans des frappes contre un secteur tenu par l'EI

    media Un char de l'armée syrienne près de la ville de Deir Ezzor, le 12 novembre 2016 (photo d'illustration) Ayham al-Mohammad / AFP

    Des frappes aériennes ont été ménées à Dablan, localité tenue par le groupe Etat islamique, dans la région de Deir Ezzor, c'est ce qu'affirment plusieurs sources. L'ONG OSDH fait état d'au moins 30 morts. Mais on ignore encore qui est à l'origine de ce raid.

    C'est un petit village qui a été visé. Un ou plusieurs avions de guerre ont mené des frappes ce mercredi 28 juin sur Dablan, détruisant des habitations et causant des victimes, parmi lesquelles des femmes et des enfants. C'est ce qu'affirment en tous cas deux sources proches de l'opposition syrienne : l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et le site internet DeirEzzor24.

    Ce dernier assure en outre que des bombes à sous-munitions ont été larguées sur Dablan. Des bombes sales, interdites par un traité international, mais qui ont déjà été utilisées en Syrie.

    Pour l'instant, impossible de confirmer ces informations. On ne sait pas non plus qui aurait mené ces raids. L'aviation syrienne, russe et la coalition internationale anti-jihadistes sont toutes trois engagées dans la région.

    Lundi, un raid a fait plusieurs dizaines de morts à Mayadine, une ville toute proche de Dablan. La coalition qui a reconnu en être à l'origine visait apparemment des chefs de l'organisation Etat islamique qui auraient fui Raqqa, la capitale autoproclamée du califat, en proie à de violents combats. Mais dans ce raid, de nombreux civils auraient trouvé la mort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.